Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le secrétaire d'État US admet qu’Al-Qaïda n'a pas disparu d'Afghanistan malgré l’affirmation de Biden

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosAfghanistan (photo d'archives)
Afghanistan (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 23.08.2021
S'abonner
Des membres de l’organisation terroriste Al-Qaïda* et ses résidus sont toujours en Afghanistan, selon le secrétaire d'État américain Antony Blinken, malgré ce que Joe Biden avait soutenu il y a deux jours, affirmant que le but de la présence des États-Unis dans ce pays n’était plus claire avec une Al-Qaïda* «disparue».
Tandis que Joe Biden s'était interrogé sur l'intérêt des États-Unis à rester en Afghanistan avec une Al-Qaïda* «disparue», le secrétaire d'État Antony Blinken a avancé une clarification de cette déclaration du Président états-unien en reconnaissant que des membres de l’organisation terroriste y étaient toujours.
Dans son interview pour le programme Fox News Sunday ce 22 août, le secrétaire d'État américain a indiqué que le Président avait voulu marqué le fait que les États-Unis avaient réussi à accomplir leur mission en Afghanistan.
Interrogé par le journaliste de l’émission qui a voulu des précisions en demandant pour la deuxième fois à Antony Blinken si d'Al-Qaïda* était partie d'Afghanistan, le secrétaire d'État américain a répondu que la capacité d'Al-Qaïda* à mener une autre attaque similaire à celle du 11 septembre était «considérablement diminuée».
«Comme nous le savons tous, nous sommes allés en Afghanistan il y a 20 ans avec une mission et un but en tête: et c'était pour s’occuper des gens qui nous ont attaqués le 11 septembre, pour amener ben Laden devant la justice, ce que nous avons fait il y a une décennie, et pour diminuer la capacité d'Al-Qaïda* à faire de nouveau la même chose, de nous attaquer depuis l'Afghanistan et cela, selon le point de vue du Président, a été réussi», a répondu M.Blinken.
Après que le présentateur a posé la même question pour la troisième fois, le secrétaire d'État américain a cédé, en avouant que les membres de cette organisation terroriste étaient toujours dans le pays.
«Y a-t-il des membres et des restes d’Al-Qaïda* en Afghanistan? Oui, mais le Président faisait référence à sa capacité [d’Al-Qaïda*, ndlr] à faire ce qu'elle a fait le 11 septembre et cette capacité a été beaucoup diminuée», a détaillé Antony Blinken.

Joe Biden contredit aux Nations unies et au Pentagone

«Quel intérêt avons-nous pour l'Afghanistan à ce stade avec Al-Qaïda* disparue? Nous sommes allés en Afghanistan dans le but d’en finir avec Al-Qaïda* en Afghanistan, ainsi que d’arrêter Oussama ben Laden. Et nous l'avons fait», avait lancé Joe Biden à la Maison-Blanche vendredi 20 août.
En même temps, les estimations de Biden vont à l’encontre d’un rapport des Nations unies, indiquant que l'organisation terroriste était présente dans 15 provinces afghanes, et du général Mark Milley qui a affirmé que si les talibans* prenaient le pouvoir, il aurait besoin de rehausser le niveau de menace terroriste d'Al-Qaïda*.
Après les propos de Biden, le porte-parole du Pentagone John Kirby a déclaré aux journalistes: «Nous savons qu’Al-Qaïda* est présente, ainsi que Daech*, en Afghanistan, et nous en avons parlé depuis un certain temps».

Le retrait des troupes US d’Afghanistan

Alors que l’offensive des talibans* a pris de la vitesse, car ces derniers ont profité du retrait des troupes américaines et de leurs alliés, ils ont pris le contrôle presque total du pays en quelques semaines. L’évacuation de la capitale afghane, après la fuite de l’ex-Président Ashraf Ghani, a donné lieu à des scènes de panique à en croire les vidéos diffusées sur Internet.
Les États-Unis ont fixé au 31 août la date limite pour le retrait définitif d’Afghanistan de leurs forces. L’administration du Président actuel s’est engagée à transporter près de 15.000 Américains, ainsi que de 50.000 à 60.000 Afghans et leurs familles.
Toutefois, Joe Biden avait déclaré cette semaine que les troupes américaines présentes à l'aéroport de Kaboul pour assurer la sécurité de l'évacuation pourraient rester plus longtemps si nécessaire.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала