Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Véran: «une épidémie de non-vaccinés» aux Antilles et une 3e dose en France «dès septembre»

© AFP 2021 LOIC VENANCEUn patient atteint de Covid-19 en France, le 20 avril 2021
Un patient atteint de Covid-19 en France, le 20 avril 2021 - Sputnik France, 1920, 23.08.2021
S'abonner
Commentant l’évolution de la 4e vague de la pandémie de Covid-19, Olivier Véran a déploré la situation sanitaire inquiétante dans certains territoires français où il y a beaucoup de personnes non-vaccinées. Selon lui, les aînés se verront proposer de recevoir la 3e dose de vaccin dès septembre.
Le ministre de la Santé Olivier Véran a déploré ce lundi 23 août «une épidémie de non-vaccinés» aux Antilles, commentant sur BFM TV la situation dans les territoires d'Outre-mer où la situation est particulièrement inquiétante.
«Moi, j'ai été marqué avec Sébastien Lecornu en Martinique [...], c'est une situation telle qu'on ne l’a même pas connue dans le Grand Est pendant la première vague» de Covid-19, a-t-il indiqué.
Selon le ministre, le virus «nous déborde dans les territoires où la vaccination est insuffisante».
D’ailleurs, la France, qui a réussi à éviter un reconfinement en été, a toujours «les moyens de ne pas reconfiner» si elle continue à vacciner au rythme actuel.

La 3e dose de vaccin dès septembre

M.Véran a dit s'attendre à ce que la Haute Autorité de santé (HAS) recommande prochainement l'administration d'une troisième dose aux plus de 65 ans, aux personnes immunodéprimées et celles déjà invitées à se vacciner contre la grippe.
«La Haute Autorité de santé va bientôt nous informer sur la 3e dose. Je pense qu'elle nous dira de faire la 3e injection chez les personnes de plus de 65 ans», a noté le ministre.
Il a précisé que ses services devaient mettre en place le programme de 3e dose pour ceux et celles qui en relèvent.
«Il y aura un délai de six mois entre la deuxième et la troisième dose. Que les Français ne se précipitent pas, on ouvrira la possibilité quand ce sera arbitré par la HAS et le Président de la République, je mets des pincettes, on souhaite ouvrir dès septembre, pourquoi pas?».
La troisième injection sera aussi gratuite et prise en charge par la sécurité sociale, a ajouté M.Véran à BFM TV.

Pic de la quatrième vague

Selon le ministre, qui a dit se baser sur les données de l’institut Pasteur, la quatrième vague de l’épidémie de Covid-19, qui a commencé en France en juillet en raison du variant Delta, devrait «avoir atteint le pic de réanimations dans quelques jours».
Ensuite, le pays pourrait signaler une certaine stabilisation des hospitalisations, à son avis.
Le nombre des nouveaux cas accuse déjà une baisse depuis cinq ou six jours, mais la rentrée scolaire pourrait compliquer la donne.
«Mais je vous dis qu’il faut faire attention parce que d’un côté, on a la baisse, une bonne nouvelle […], de l’autre côté il va y avoir la rentrée scolaire et les gens quittent le sud-est et le sud-ouest, retournent dans leur lieu de résidence, ils peuvent y apporter le virus, cela peut faire des foyers épidémiques. Donc on reste très prudent», a-t-il expliqué.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала