Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Biden ordonne une riposte contre Daech après les attentats à l’aéroport de Kaboul

© REUTERS / EVELYN HOCKSTEIN Joe Biden
 Joe Biden - Sputnik France, 1920, 27.08.2021
S'abonner
En réaction à l’attaque près de l’aéroport de Kaboul ayant fait près d’une centaine de morts, dont 13 militaires américains, Joe Biden a annoncé la préparation de frappes contre les terroristes de la filiale de Daech* qui les a revendiqués. Il s’est également dit disposé à envoyer des renforts en Afghanistan en cas de nécessité.
Promettant de pourchasser l’État islamique - Province du Khorasan (ISKP), filiale afghane de Daech* qui a revendiqué les deux attentats à Kaboul ayant fait près d’une centaine de morts, dont 13 parmi les Américains, Joe Biden a ordonné de préparer des frappes sur les leaders et les installations de l’organisation terroriste.
«Nous avons donné l’ordre à notre commandement de mettre au point des plans opérationnels de frappes sur les actifs, les dirigeants et les installations de l’ISKP. Nous répondrons avec force et précision à l’heure et à l’endroit que nous choisirons nous-mêmes», a déclaré le Président américain lors de son allocution du 26 août.
Il a souligné que les États-Unis sauront retrouver et punir les responsables des attaques.
Par ailleurs, le locataire de la Maison-Blanche a reconnu sa responsabilité «fondamentale» dans ce qui se passe en Afghanistan.
Il a également annoncé sa décision de retirer ses forces de la base aérienne de Bagram, prise sur les recommandations des militaires américains qui veulent se concentrer sur Kaboul.
«Les militaires ont conclu que Bagram ne représentait pas de grande valeur ajoutée et qu’il serait plus sage de se focaliser sur Kaboul. J’ai suivi leurs recommandations.»

Risque de nouvelles attaques

S’exprimant devant les journalistes après son adresse à la nation, Joe Biden a aussi promis de répondre favorablement à une éventuelle demande de la part des militaires de leur envoyer des renforts en cas de nécessité.
Entre-temps, le général McKenzie, chef des forces américaines à Kaboul, a fait savoir que les troupes étaient mises en alerte de risque de nouveaux attentats. Il a rappelé que Washington s'attendait à une telle attaque «à un moment ou un autre» et avait appelé, plus tôt dans la journée de jeudi, les Afghans à éviter les abords de l'aéroport en raison de «menaces crédibles».

Bilan provisoire

Ce vendredi matin, l’évaluation des victimes était toujours en cours.
D’après un responsable de l’ancien gouvernement, interrogé par l’AFP, au moins 85 morts et 150 blessés ont été recensés ce 27 août dans la matinée.
À son tour, le Pentagone a annoncé que 13 soldats américains avaient été tués et 18 blessés.

Évacuations à Kaboul

Les attentats ont été commis le 26 août près de l’aéroport de la capitale afghane sur fond d’évacuations massives de ressortissants de divers pays.
Washington a déclaré avoir déjà évacué environ 100.000 personnes, dont des citoyens américains, afghans et des partenaires.
Les évacuations militaires effectuées par la France censées s'interrompre ce 27 août, «pourraient peut-être aller au-delà», a fait savoir le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Clément Beaune.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала