Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Britanniques et les USA accumulent les «erreurs» en laissant aux talibans les listes de leurs auxiliaires afghans

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosDes talibans à Kaboul (photo d'archives)
Des talibans à Kaboul (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 28.08.2021
S'abonner
En pleine polémique autour d'un article de Politico sur des responsables US ayant donné aux talibans* «une liste de noms de ressortissants américains» et «d'alliés afghans afin de leur permettre d'entrer» dans l'aéroport, les Britanniques admettent avoir laissé à Kaboul les coordonnées d’Afghans qui ont travaillé pour eux.
Le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé que les diplomates avaient laissé des documents concernant le personnel local à l'ambassade de Kaboul, relate le Times. Ces employés se retrouvent donc potentiellement en danger de subir des représailles de la part des nouveaux maîtres du pays pour avoir aidé les Occidentaux. La diplomatie du Royaume-Uni a souligné que l'évacuation avait eu lieu dans des conditions difficiles et que ses agents avaient essayé de détruire toutes les informations sensibles.

Des listes données aux talibans* par les USA

Cette négligence de la part des Britanniques intervient sur fond de la polémique qui entoure un article du site Politico. Selon ce dernier, des responsables américains ont donné aux talibans* une liste d'alliés afghans voulant quitter le pays. Les Américains ont été accusés d'avoir signé leur arrêt de mort. Il est précisé que cette initiative, signalée par Politico, visait à faciliter leur passage aux postes de contrôle installés par les talibans* dans le périmètre de l'aéroport de Kaboul.
Le Président des États-Unis, quant à lui, a semblé reconnaître cette possibilité, quand il a été interrogé ce jeudi lors d’une conférence de presse.
«Je ne peux pas vous dire avec certitude s'il y a vraiment eu une liste de noms. C'est possible, mais je ne suis pas au courant. Cela ne veut pas dire que cela n'a pas eu lieu, qu'on ait pu dire: ˝Voilà les noms de 12 personnes qui arrivent, laissez-les entrer˝, c'est tout à fait possible», a-t-il répondu.

Des informations et contacts personnels

En ce qui concerne les documents abandonnés par des Britanniques, figurent dans ce qui a été laissé derrière les noms, adresses, numéros de téléphone d’employés afghans, aussi que ceux de candidats précisant avoir déjà œuvré pour des forces occidentales. La découverte a été faite ce mardi 24 août par un journaliste du Times qui accompagnait une patrouille des talibans*, relate le média.
Le quotidien détaille que son reporter, Anthony Loyd, a appelé les numéros qu'il a pu et appris que certains membres du personnel avaient déjà quitté l'Afghanistan, mais que d'autres se trouvaient encore dans le pays, dont trois employés afghans et huit de leurs proches bloqués à l'extérieur de l'aéroport de Kaboul alors qu'ils tentaient de partir.
Grâce au geste du journaliste qui a communiqué les informations directement au bureau britannique des Affaires étrangères, un individu de cette liste a pu être retrouvé et évacué, alors que le sort de deux autres personnes avec leurs familles reste inconnu.
Alors que le journal a vivement critiqué cette négligence des diplomates britanniques, soulignant que leurs actions constituaient une violation flagrante du protocole d'évacuation, le chef de la défense du Royaume-Uni a promis d’aller au fond des choses, selon la radio LBC.
À son tour, la commission parlementaire en charge des Affaires étrangères a confirmé avoir ouvert une enquête.

L’évacuation britannique s’achève

Le dernier vol d'évacuation britannique a quitté Kaboul ce samedi 28 août, selon l’ambassadeur britannique en Afghanistan, Laurie Bristow.
Auparavant, le chef des forces armées britanniques, le général Nick Carter, avait déclaré que l'armée britannique terminerait ce samedi une opération d'évacuation de civils de Kaboul.
Ainsi, cette opération a permis d’exfiltrer près de 15.000 Afghans et Britanniques dans les deux semaines qui ont suivi la prise du pouvoir par les talibans*.
Les forces armées britanniques se préparent maintenant à quitter le pays et emmèneront un petit nombre de citoyens afghans sur les vols restants ce week-end, a ajouté ce samedi un porte-parole du ministère de la Défense.
«Il est temps de clore cette phase de l'opération. Mais nous n'avons pas oublié les gens qui doivent encore partir, et nous ferons tout notre possible pour les aider. Nous n'avons pas non plus oublié le peuple afghan, courageux et digne. Ils méritent de vivre en paix et en sécurité», a déclaré Laurie Bristow lors d’une allocution filmée dans l'aéroport de Kaboul.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала