Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Fillon de nouveau au tribunal? Ses électeurs seraient déjà dans la poche de Macron

© REUTERS / Charles PlatiauFrançois Fillon et son épouse Penelope
François Fillon et son épouse Penelope - Sputnik France, 1920, 03.09.2021
S'abonner
François Fillon n’en a pas fini avec les déboires judiciaires. En cause, une autre affaire d’emploi fictif soulevée en 2017 par le PNF mais restée en sommeil depuis. Celle-ci concerne un collaborateur parlementaire qui a aidé François Fillon à écrire son livre «Faire». Sa défense crie à «l’acharnement». Éclairage.
À huit mois de la présidentielle, sous la houlette du parquet national financier (PNF), une nouvelle affaire vient éclabousser l’ex-candidat de la droite et du centre. Ce dernier fait, depuis 2017 selon RTL, l’objet d’une enquête préliminaire qui pourrait le renvoyer devant le tribunal pour «détournement de fonds publics».
Le Parquet National Financier: de gauche à droite, la magistrate Ariane Amson, la procureur Eliane Houlette, les vice-procureurs Monica d'Onofrio et Patrice Amar, et la procureur Lovisa-Ulrika Delaunay-Weiss, le 3 mars 2014. - Sputnik France, 1920, 10.04.2021
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?

Affaires Fillon: «un acharnement»

Dans la foulée de ces révélations, le PNF aurait ouvert une enquête préliminaire, confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, à l’instar de l’enquête préliminaire visant Pénélope Fillon. «Un acharnement», fustige auprès de RTL Antonin Levy, l’avocat de l’ex-candidat à l’investiture suprême, d’autant que durant ces quatre dernières années, rien ne s’est passé. «Selon une source proche du dossier, François Fillon n’a été entendu et confronté à Maël Renouard qu’au début 2021», souligne le média.
«On reproche en réalité à M. Fillon de ne pas avoir fait travailler son épouse dans un dossier et d’avoir fait travailler un collaborateur dans un autre dossier pour l’expression de ses idées politiques. À un moment, il va falloir choisir», renchérit l’avocat.
Pour rappel, fin janvier 2017, alors que François Fillon était donné gagnant par les sondages à la présidentielle, des révélations du Canard enchaîné sur le présumé emploi fictif de sa femme puis de ses enfants, respectivement à l’Assemblée nationale et au Sénat, avait entériné une longue descente aux enfers pour le candidat de la droite et du centre. Celle-ci s’était soldée par sa mise en examen et sa défaite dès le premier tour l’élection.
Depuis la droite, n’a eu de cesse de crier à l’instrumentalisation politique du parquet national financier –créé par François Hollande– qui avait mené l’enquête. Trois ans plus tard, en juin 2020, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale consacrée aux «obstacles à l’indépendance du pouvoir judiciaire», Éliane Houlette, ex-patronne du PNF, concédera avoir subi des pressions du parquet général pour ouvrir une information judiciaire à l’encontre de François Fillon. Des propos en totale contradiction avec ceux qu’elle avait tenus un an plus tôt, dans les colonnes de Marianne.

Une justice instrumentalisée par la Hollandie?

la garde des Sceaux Nicole Belloubet  - Sputnik France, 1920, 02.11.2019
«Non seulement la justice est instrumentalisée, mais elle l’a accepté», estime Régis de Castelnau
Sous serment, elle relatait à la représentation nationale une convocation dans le bureau de la procureure générale où cette dernière lui aurait demandé d’ouvrir une information judiciaire contre le candidat de la droite et du centre. Pressions auxquelles elle avait affirmé ne pas avoir cédé.
Quoi qu’il en soit, neuf jours après cette réunion, le 24 février 2017, le PNF ouvrait une enquête judiciaire à l’encontre de François Fillon pour détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration à la Haute autorité sur la transparence de la vie publique. Le 14 mars 2017, il était mis en examen. Entre-temps, Emmanuel Macron avait bondi dans les sondages et il a fini par être élu Président de la République deux mois plus tard.
Aujourd’hui, les sondages semblent de son côté. Selon la dernière enquête d’opinion d’Elabe pour Les Échos et Radio classique, Emmanuel Macron, qui est pressenti pour être candidat à sa propre succession, jouirait d’une cote de popularité inédite depuis un an… auréolé pour sa gestion de la crise sanitaire. Et l’électorat où le locataire de l’Élysée «rebondit nettement», c’est celui de François Fillon: il y progresse de 12 points. «Il y a des électeurs de François Fillon désormais bien arrimés aux macronistes», souligne auprès du quotidien économique le président d’Elabe.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала