Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La police interpelle un fiché S soupçonné d'avoir commandé une Kalachnikov et des munitions sur le Darknet

CC BY 2.0 / brian.ch / Fusil d'assaut AK-47 (image d'illustration)
Fusil d'assaut AK-47 (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 05.09.2021
S'abonner
Bien que la France lutte contre les produits et services illégaux en menant des opérations de démantèlement sur le Darknet. La police a interpellé le 1er septembre en Seine-Saint-Denis un fiché S soupçonné d'y avoir commandé une Kalachnikov et des munitions.
Un homme fiché S de 27 ans a été interpellé le 1er septembre en Seine-Saint-Denis. Selon Franceinfo, confirmant une information du Point, il est soupçonné d'avoir commandé sur le Darknet une Kalachnikov et des munitions livrées depuis les États-Unis, mais interceptées par la douane.
Le Parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste. La Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a été co-saisie de cette enquête.
Comme l’indique Le Parisien, l’individu, placé en garde à vue et connu des services de renseignement, nie toute intention de recourir à une action violente sans pour autant pouvoir expliquer le but de cet achat.
Les enquêteurs, eux aussi, peinent à déterminer le projet exact du mis en cause. Cependant, lors de la perquisition, une importante littérature djihadiste a été découverte à son domicile. Les investigations sont toujours en cours.
«La finalité de l’acquisition reste incertaine. En garde à vue, le suspect joue les imbéciles», confie au journal une source proche du dossier.
Il a été déféré le 4 septembre devant un juge antiterroriste en vue d’une mise en examen, précise Le Parisien.

La lutte contre le marché noir des produits interdits

La France lutte sans relâche contre le marché noir des produits et services illicites sur le Darknet. Ainsi, en mai, plusieurs mois d'enquête ont permis d’identifier et d’interpeller les administrateurs de la plateforme francophone «Le monde parallèle» qui proposait stupéfiants, faux documents, armes, service de piratage de cartes bancaires.
Les enquêteurs ont saisi «divers matériels informatiques [...], des faux documents, des cartes bancaires et des cartes prépayées, plusieurs milliers d’euros en cryptomonnaies, et des preuves de leurs activités illégales sur le site».
«Après les démantèlements par la DNRED [Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières, ndlr] des plateformes Black Hand, en 2018, et French Deep Web Market, en 2019, cette troisième opération vient porter un nouveau coup sévère au Darknet francophone très affecté par les deux précédentes opérations. Elle devrait notamment désorganiser encore plus profondément le trafic de drogues utilisant cette partie cachée du Net pour alimenter le marché français», estime le ministère de l'Économie et des Finances dans un communiqué.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала