Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Le portable est une arme» pour cet élu LREM qui propose de l’interdire aux moins de 16 ans

Un portable - Sputnik France, 1920, 09.09.2021
S'abonner
Le tabassage d’une jeune fille à Bassan ayant été filmé puis publié en ligne a fait réagir le député de l’Indre François Jolivet. Sur Twitter, il a annoncé une prochaine proposition de loi sur l’âge minimum pour avoir un téléphone… mais a vite rétropédalé.
Effacer un tweet et le remplacer par une version corrigée n’est pas nouveau pour les politiciens. Le député LREM de l’Indre, François Jolivet, n’y fait pas exception.

Ses tweets et propositions

Commentant l’affaire de la jeune fille tabassée à Bassan par des connaissances du même âge, l’élu a condamné la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant les faits. Il a ainsi écrit:
«Une fille de 13 ans tabassée à Béziers. Vidéo diffusée sur les réseaux pour détruire. Le portable est une arme. Il faut un électrochoc, une prise de conscience de ces ravages. Pour mettre au débat, je vais déposer une proposition de loi visant à interdire la détention de portable aux moins de 16 ans (sauf apprentis)».
Une vingtaine de minutes plus tard, le député a cependant pris du recul. Il a décidé de ne pas déposer une proposition de loi, mais a souligné qu’un débat était nécessaire via un message modifié:
«Une fille de 13 ans tabassée à Béziers. Vidéo diffusée sur les réseaux pour détruire, humilier. Le portable est une arme. Il faut un électrochoc, une prise de conscience de ces ravages. Il faut ouvrir le débat sur la détention par les moins de 16 ans d'un portable».
Cela n’a pas manqué d’attirer l’attention des internautes qui ont commencé à publier des captures d’écran de son ancien tweet.

Une ado tabassée à Bassan

Entraînée dans un guet-apens sur fond de jalousie amoureuse, une adolescente de 13 ans a été violemment tabassée juste avant la rentrée scolaire, à Bassan dans l'Hérault, sur fond de rivalité amoureuse, rapportent Midi Libre et BFM TV. Les faits ont eu lieu le 26 août dernier, mais ont été rendus publics récemment par le procureur de la République de Béziers.
Selon Midi Libre, une vidéo de l'agression a été filmée et postée sur les réseaux sociaux. Une adolescente assène des coups, tire sa victime par les cheveux tout en l’insultant. Une autre assiste à la scène, tandis qu’un dernier mineur la filme.
«Ma fille a grandi avec un jeune, qui était son meilleur ami. Il sortait avec l'une des deux filles, qui était jalouse parce qu'Alicia [la victime] est sa meilleure amie. Elle ne voulait plus qu'il traîne avec elle», a expliqué le père de l’adolescente tabassée à BFM TV.
La jeune auteure des coups a d’ores et déjà été mise en examen. «Elle a subi des insultes et un harcèlement pendant des mois. C'est pour cela qu'elle est arrivée à cet acte-là», a expliqué son avocate Me Charline Gimeno à BFM TV.
Les autres mineurs qui ont assisté à la scène vont être poursuivis en justice.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала