Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Unesco désigne 20 nouvelles réserves de biosphère dans 21 pays

© AFP 2021 MIGUEL MEDINAL'emblème de l'UNESCO. Archive photo
L'emblème de l'UNESCO. Archive photo - Sputnik France, 1920, 15.09.2021
S'abonner
Le Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) de l’Unesco a ajouté, mercredi, 20 nouveaux sites, situés dans 21 pays, au Réseau mondial de réserves de biosphère, qui compte désormais 727 réserves de biosphère, dont 22 sites transfrontaliers, dans 131 pays.
Les réserves de biosphère de l'Unesco, où se conjuguent conservation de la biodiversité, éducation environnementale et recherche et développement durable, couvrent désormais plus de 5% de la surface terrestre, indique l’organisation onusienne basée à Paris dans un communiqué.
Le Conseil international de coordination du Programme sur l’homme et la biosphère de l’Unesco (CIC-MAB), réuni à Abuja, la capitale du Nigeria, du 13 au 17 septembre, pour la première fois sur le continent africain, a approuvé ces ajouts ainsi que l’extension ou la modification du zonage de deux réserves de biosphère existantes. Le programme MAB fête ses 50 ans en 2021, précise le communiqué.
L’Arabie saoudite, le Lesotho et la Libye rejoignent cette année le réseau MAB avec la désignation de leurs premiers sites: respectivement les réserves de biosphère des Juzur Farasan, de Matseng et d’Ashaafean.
En Europe, la réserve de biosphère Mur-Drave-Danube commune à cinq pays devient le premier site MAB cogéré par autant de pays (Autriche, Croatie, Hongrie, Serbie, Slovénie).
D'autres sites sont situés au Canada, en France, en Corée, en Italie, au Kazakhstan, en Russie, au Pérou, en Espagne, en Thaïlande, en Ouzbékistan et au Vietnam.
«L'Unesco accompagnera les pays pour réaliser l’objectif d’atteindre le seuil de 30% de zones protégées en 2030. Et cela commence ici, avec ces nouvelles réserves qui rejoignent le programme MAB», a déclaré Audrey Azoulay, la Directrice générale de l’UNESCO, citée dans le communiqué.
«L'éducation à l'environnement est également essentielle pour reconstruire notre relation avec la nature, de la petite enfance aux programmes de recherche sur la biodiversité, et l’Unesco se mobilise pour que l’environnement devienne un élément clé des programmes scolaires d’ici à 2025», a-t-elle ajouté.
Les réserves de biosphère de l’Unesco sont au cœur du travail d’éducation, de recherche et de sensibilisation visant à encourager les pratiques innovantes en matière de développement durable et à lutter contre le déclin de la biodiversité.
Ce réseau favorise la compréhension, la valorisation et la sauvegarde de l’environnement vivant par les communautés locales et autochtones et les États membres, a-t-il été expliqué.
De nouvelles réserves de biosphère sont désignées chaque année par l’organe directeur du programme MAB, le Conseil international de coordination, qui est composé de 34 États membres élus par rotation.
Créé par l’Unesco en 1971 en tant que programme scientifique intergouvernemental, le Programme sur l’homme et la biosphère est, depuis 50 ans, le pionnier des idées de conservation de la biodiversité et de développement durable.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала