Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

"Il faut augmenter le prix de l’essence": Sandrine Rousseau persiste et signe

© AFP 2021 PHILIPPE DESMAZESSandrine Rousseau
Sandrine Rousseau  - Sputnik France, 1920, 18.10.2021
S'abonner
Tandis que les prix du carburant atteignent des sommets, l’écologiste Sandrine Rousseau réitère sa déclaration de campagne sur BFM TV, appelant à augmenter le prix de l’essence chaque année. Une mesure qu’elle juge "indispensable" pour sortir de la dépendance aux énergies carbonées.
Face à la flambée des prix du carburant, au plus haut depuis 10 ans, nombre de candidats à la présidentielle ont lancé des propositions pour les limiter, voire les diminuer. Pas Sandrine Rousseau, qui continue de plaider pour l’augmentation des prix de l’essence, comme elle l’avait déjà proposé fin septembre.
"Ça fait partie des choses qui ne sont pas agréables dans la transformation écologique", concède l’économiste sur BFM TV. "C’est indispensable […] pour éviter ce réchauffement climatique, un mur en béton armé dans lequel on va à grande vitesse".
"On subit la hausse sans jamais avoir pris de mesure pour diminuer notre dépendance", regrette-t-elle, assurant que les Français auraient "moins de pression sur leurs revenus qu’au début".
Une mesure qui n’est pas portée par Yannick Jadot, candidat ayant remporté l’investiture d’Europe-Écologie-Les Verts face à elle, et qui propose plutôt un chèque énergie de 400 euros pour les ménages les plus en difficulté. Si Sandrine Rousseau salue la proposition, dénonçant par ailleurs la précarité énergétique, elle souhaiterait de plus mettre la pression sur les grandes entreprises de l’énergie comme Total et Engie pour "participer à l’effort de solidarité" grâce à leurs profits conséquents.
Chèque carburant
Les prix à la pompe ont encore augmenté de deux centimes la semaine dernière, dépassant le niveau de 2018 qui avait vu le lancement du mouvement des Gilets jaunes. Quelques centaines d’entre eux ont fait leur retour samedi dernier sur des ronds-points. Ils réclament, comme à leurs débuts, l’augmentation du pouvoir d’achat et le référendum d’initiative populaire. La mobilisation n’est toutefois pas comparable à celle d’il y a trois ans, selon l’AFP.
Après avoir annoncé un bouclier tarifaire et un chèque énergie pour le gaz et l’électricité, le gouvernement travaille à la mise en place d’un chèque carburant. Sur Europe 1, Bruno Le Maire assure l’élaboration d’une mesure qui arrive "le plus rapidement possible vers les Français" dans le besoin.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала