Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

Si rien ne change, une nouvelle guerre entre Israël et le Hamas?

© AFP 2021 QUSAY DAWUDUne tour détruite dans une frappe israélienne contre Gaza, le 12 mai 2021
Une tour détruite dans une frappe israélienne contre Gaza, le 12 mai 2021  - Sputnik France, 1920, 22.10.2021
S'abonner
La situation est explosive entre la Palestine et Israël. La poursuite de la colonisation en Cisjordanie et les récents évènements sur l’esplanade des Mosquées font craindre le pire. De son côté, le Hamas menace l’État hébreu d’affrontements.
"À tout moment, la situation pourrait exploser", s’inquiète Taoufiq Tahani, président d’honneur de l’association France Palestine solidarité.
Sommes-nous à l’aube d’un nouveau conflit entre le Hamas et Israël? Le mouvement islamiste gazaoui a averti les autorités israéliennes qu’une guerre serait inévitable, sauf à ce que l’occupation de la Palestine cesse et que la grave crise humanitaire à Gaza soit résolue.
Dans une interview accordée à la chaîne britannique Sky News, un haut dirigeant du Hamas, le Dr Ghazi Hamad, a déclaré le 19 octobre que le combat contre l’État hébreu se poursuivra "par tous les moyens", jusqu’à ce qu’un État palestinien indépendant soit établi. "Israël a volé ma terre", affirme-t-il. "Vous devez comprendre, nous sommes les victimes de l’occupation. Nous ne faisons pas confiance à Israël. Nous ne croyons pas qu’Israël s’intéresse à la paix", a-t-il ajouté.

L’Égypte s’intéresse à Gaza pour bloquer le Hamas

Depuis le blocus israélo-égyptien de 2007 sur la bande de Gaza, le territoire est en situation de quasi-autarcie. Le chômage a atteint 43% au deuxième semestre de 2020 et la pauvreté est endémique. D’une superficie de 360 km2 et d’une population de deux millions d’habitants, cette région palestinienne est l’une des plus densément peuplées au monde. Cette situation intenable menace de remettre le feu aux poudres à tout moment.
"Les effets d’annonce sur l’amélioration des conditions de vie des habitants de Gaza ne sont qu’un leurre, seule la fin du blocus pourra permettre aux Palestiniens de vivre “normalement”. Il y a de fortes probabilités pour que des affrontements se reproduisent. C’est malheureusement un éternel recommencement", insiste Taoufiq Tahani au micro de Sputnik.
C’est d’autant plus vrai que peu de reconstructions ont vu le jour depuis le conflit de mai dernier. En plus des 232 Palestiniens tués (dont 65 enfants) et des 1.900 blessés par les bombardements de l’aviation israélienne, la guerre de 11 jours qui a opposé le Hamas à Israël a causé d’innombrables dégâts matériels dans la bande de Gaza. Selon le ministère palestinien des Travaux publics et du Logement, 132 bâtiments ont été détruits et 316 sérieusement endommagés. Plus de 50.000 gazaouis avaient dû fuir les zones des frappes.
Israels Armee, Golan Höhe (Archiv) - Sputnik France, 1920, 18.10.2021
International
Redoutant un conflit, Israël organise les plus grandes manœuvres aériennes de son histoire
Pour tenter d’endiguer la montée des tensions, l’État hébreu a récemment autorisé une série de mesures visant à alléger quelque peu le blocus. Tel-Aviv a ainsi augmenté le nombre de permis pour les commerçants de Gaza, augmenté la zone de pêche et accepté l’importation de matériaux de reconstruction.
De surcroît, Israël compterait sur le voisin égyptien pour calmer les ardeurs du Hamas. En effet, Le Caire s’est posé comme un médiateur incontournable dans la dernière crise israélo-palestinienne. Les autorités égyptiennes ont même promis une aide de 500 millions de dollars à la bande de Gaza, à condition toutefois qu’elle n’aille pas entre les mains du mouvement islamiste. Des engins de chantier égyptiens rénovent actuellement la route côtière, avec l’aval des autorités israéliennes. "L’Égypte a un intérêt géopolitique évident dans la question de Gaza, ce sont des entreprises égyptiennes qui rénovent et ça limite l’influence du Hamas", résume Taoufiq Tahani.

La hache de guerre de nouveau déterrée?

Encore une fois, l’étincelle pourrait venir de Jérusalem ou de la Cisjordanie. En avril dernier, c’était l’interdiction en plein mois du ramadan de l’accès à la porte de Damas, lieu emblématique de rencontre pour les Palestiniens, qui avait envenimé la situation. Aujourd’hui, les tensions restent encore palpables. "Il y a une répétition des évènements de mai dernier avec les mêmes blocages", souligne le militant propalestinien. Mais ce n’est pas la seule pomme de discorde entre Israéliens et Palestiniens. En violation du statu quo en vigueur depuis 1967, l’esplanade des Mosquées devient peu à peu un lieu de recueillement pour les fidèles israéliens. En effet, le 5 octobre dernier, un tribunal israélien a autorisé les prières juives sur le lieu de culte musulman.
Hauteurs du Golan  - Sputnik France, 1920, 12.10.2021
International
Israël renforce sa présence sur le Golan, la Syrie furieuse
Une décision qui n’a pas manqué de provoquer l’ire de la population palestinienne. Fustigeant la décision israélienne, le directeur de la mosquée al-Aqsa, cheikh Omar al-Kiswani, a déclaré "Ces prières sont des provocations et une violation du caractère sacré d’Al-Aqsa", avant de poursuivre "la décision n’a aucune légitimité, car nous ne reconnaissons pas les lois israéliennes sur Al-Aqsa".
À en croire notre interlocuteur, la situation serait explosive.
"La police israélienne a empêché les Palestiniens de se réunir en l’honneur de la fête de la nativité du Prophète [le Mawlid ndlr]. Les habitants ne venaient pas pour manifester, mais pour se retrouver pour un évènement religieux. C’est une offense de plus", estime Taoufiq Tahani.
Le Premier ministre israélien a de surcroît approuvé la future construction de milliers de logements à Jérusalem-Est. Ces projets immobiliers vont surtout isoler les localités palestiniennes les unes des autres. Tel-Aviv continue également "le dépeçage en Cisjordanie", pourtant interdit au regard du droit international. En effet, les autorités israéliennes s’apprêtent à confirmer l’établissement de 3.100 habitations supplémentaires.
"Il y a une volonté de s’installer au cœur des villes palestiniennes en toute impunité" déplore le président d’honneur de l’association France Palestine solidarité.
À l’en croire, Israël jouerait ainsi avec le feu.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала