Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

L’Otan "comprenant la Russie": cette idée avancée par la presse turque

© Sputnik Russie, OTAN
 Russie, OTAN - Sputnik France, 1920, 25.10.2021
S'abonner
Alors que les relations entre la Russie et l’Otan semblent être retombées à un niveau plancher, celles entre Moscou et l’un des membres de l’Alliance, la Turquie, semblent rester au beau fixe. Au point qu’un journaliste turc estime opportune une adhésion de la Russie à l’Otan et espère que son souhait sera "matérialisé".
Les nouvelles conditions dans le monde exigent le renouvellement de l'Otan qui doit consister avant tout en l’adhésion de la Russie à l'organisation, affirme un journaliste du journal turc Sabah.
"Tout cela peut sembler utopique, mais aujourd'hui l'Europe, celle de l'Otan au juste, vit de l'énergie russe. Dans la lutte contre le terrorisme, la Russie est plus active que tous les pays de l'Alliance. J'espère que mes souhaits finiront par se matérialiser et que nous verrons se former une organisation comprenant la Russie", écrit-il.
La principale menace pour l'Otan vient des conflits internes et non des pays qui n’en font pas partie, affirme le journaliste, relevant notamment les contradictions entre la Turquie et la Grèce et les tensions entre Washington et Ankara.
"Encore plus intéressant: la Turquie, membre de l'Otan, est dans un état de profonde réconciliation et de dialogue avec la Russie, alors que l'Otan considère cette dernière comme un ennemi", souligne-t-il.

Les relations s’effondrent

Cette idée est formulée alors que les relations entre la Russie et l’Otan semblent avoir touché le fond après que l’Alliance a expulsé des diplomates russes et que Moscou a annoncé, le 18 octobre, suspendre les travaux de sa représentation auprès de l’Otan et ceux de la mission de cette dernière en Russie.
Le chef de la diplomatie russe avait indiqué que l'Otan n'était "pas intéressée par un dialogue et un travail d'égal à égal" et que la Russie ne voyait pas "un quelconque changement possible dans un avenir prévisible". La décision prendra effet le 1er novembre.
Trois jours plus tard, les ministres de la Défense de l'Otan ont approuvé un plan directeur pour "renforcer la dissuasion et la défense de l’Alliance", une nouvelle stratégie prévoyant de se préparer à une éventuelle offensive dans les régions de la mer Noire et de la Baltique.
Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, avait précédemment déclaré que l'Otan avait été mise en place non pour la paix, mais pour la confrontation et que les dirigeants russes n'ont jamais nourri d'illusions à ce sujet.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала