Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

Pour échapper aux Démocrates, ces comtés américains veulent changer les frontières

© Flickr / Luca MogliaLe drapeau américain
Le drapeau américain - Sputnik France, 1920, 26.10.2021
S'abonner
Trois comtés du petit État américain du Maryland veulent intégrer l'État voisin, la Virginie-Occidentale. Pour cause: ces zones républicaines se sentent méprisées par les Démocrates qui dominent la législature locale. Le gouverneur de Virginie-Occidentale est prêt à les accueillir "à bras ouverts".
Quelques élus républicains de trois comtés du Maryland ont demandé à rejoindre l’État voisin, la Virginie-Occidentale. Deux lettres en ce sens ont été envoyées au parlement de l’État début octobre.
D’après eux, cet arrangement, qui concerne les comtés de Garrett, d’Allegany et de Washington, pourrait être "mutuellement bénéfique pour les deux États et pour nos circonscriptions locales".
La Virginie-Occidentale est dominée par le Républicains (101 élus contre 33 Démocrates à l’Assemblée), tandis que le Maryland est considéré comme un foyer démocrate (131 élus contre 57 Républicains). Les comtés de Garrett, Allegany et Washington abritent 250.000 personnes. Ils sont montagneux et ruraux, la région étant connue sous le nom de Mountain Maryland.

"À bras ouverts"

La demande de les inclure à la Virginie-Occidentale a suscité l’enthousiasme du gouverneur.

"Nous voulons que tout le monde sache que nous avons les bras ouverts. Nous accueillons ces comtés et les gens super de cet État incroyable", a réagi le 22 octobre dans un communiqué Jim Justice.

Il a annoncé qu'il travaillait avec les élus pour convoquer bientôt une session extraordinaire afin d’officialiser l'offre d’intégration.
Le gouverneur a suggéré pourquoi la Virginie-Occidentale pouvait attirer les signataires des lettres:

"Notre État soutient les libertés individuelles, nous valorisons le deuxième amendement et nous chérissons les droits des fœtus. Nous aimons et embrassons notre industrie énergétique".

Le deuxième amendement dont parle le gouverneur garantit à tout citoyen américain le droit de détenir des armes. Quant à l’interruption de grossesse, l’opération n’est pas interdite au sein de cet État. Pourtant, en 2017, quelque 98% des comtés de Virginie-Occidentale ne disposaient d'aucune clinique proposant des avortements, d’après les données de Guttmacher Institute.
Jason Buckel, l’un des élus signataires, a qualifié la demande "d’appel au secours", rapporte le Washington Post. D’après lui, ces comtés se sont sentis méprisés par les Démocrates. Il espère que cet acte poussera l'État à répondre aux demandes des comtés conservateurs, par exemple en assouplissant son interdiction de 2017 sur la fracturation hydraulique.

"Effort de recherche d'attention"

Pourtant, pour d’autres élus, cette sortie ne représente qu’une tentative d’attirer l’attention.
"Je félicite mes collègues pour cet effort de recherche d'attention! Mais rappelez-vous, la viralité n'est qu'une chimère. Vous serez toujours un résident du Maryland après la fin des retweets, et vous attirerez de nombreux regards en coin", a commenté le 21 octobre l’élue démocrate Stephanie M. Smith.
Le 22 octobre Jason Buckel a rétropédalé: dans une autre lettre adressée à des élus du Maryland, il a écrit qu'il était désormais convaincu que "cet effort peut être imprudent", que la proposition et la publicité en ayant résulté étaient "contre-productives" et qu’il ne fallait pas continuer, rapporte le Baltimore Sun.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала