Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

CAN 2021 au Cameroun: un ultimatum de la Fédération africaine enflamme l’opinion

© Photo Pixabay / AnnRosBallon de football. Image d'illustration
Ballon de football. Image d'illustration - Sputnik France, 1920, 26.11.2021
S'abonner
Dans une lettre adressée au Cameroun, la CAF menace de délocaliser le match d’ouverture de la CAN 2021 si le stade d’Olembe n’est pas prêt à la date du 30 novembre 2021. Une mise en garde qui enflamme l'opinion autour de ce stade en construction depuis une décennie et objet de toutes les controverses au sujet de la durée des travaux.
S’il est désormais acté que le Cameroun organisera la prochaine Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2021), du 9 janvier au 6 février 2022, après un échec en 2019, dû aux retards accusés dans l’exécution des travaux, le pays doit encore relever de nombreux défis pour en assurer la réussite. Au rang des gros challenges, le stade d’Olembe à Yaoundé, 60.000 places, le plus grand du pays, prévu pour abriter la cérémonie d’ouverture, toujours en construction et au centre de toutes les controverses. D’ailleurs, dans une correspondance adressée au Cameroun le 17 novembre 2021 et qui vient de faire irruption sur les réseaux sociaux, la Confédération africaine de football (CAF) menace de délocaliser le match d’ouverture de la CAN 2021 si le stade d’Olembe n’est pas prêt le 30 novembre 2021.

"Cette mise en garde n'est pas une surprise pour nous qui suivons le chantier de ce stade depuis plusieurs années. Il est inadmissible que malgré le glissement de date de la CAN 2019 pour 2021, qu’on en soit encore à parler des travaux sur ce site. C’est tout simplement le résultat de la mauvaise gestion de cette compétition. Aujourd'hui, la réalité du terrain nous a rattrapés et la CAF n'a pas d'autres choix que cette mise en garde, car elle est soucieuse du standing voulu pour sa plus grande compétition. Il y va de l’image du continent", tempête au micro de Sputnik Franck Éric Diffo, directeur de publication de Sport-vibes.net.

Un terrain de football  - Sputnik France, 1920, 03.09.2021
Match à huis clos Cameroun-Malawi: «Cache-t-on quelque chose aux Camerounais»?
Dans sa lettre, Véron Mosengo-Omba, le secrétaire général de la CAF, constate que "l’état d’avancement des extérieurs du stade d’Olembé, dont la livraison est promise pour le 30 novembre 2021 [date annoncée par les autorités camerounaises, ndlr], semble sans progrès" depuis sa "dernière visite datant du 22 octobre".

"Sachez que si tout n’est pas réglé d’ici au 30 novembre 2021, le match d’ouverture aura lieu ailleurs. Des dispositions sont d’ores et déjà prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le comité d’organisation, pour la CAF et pour le Cameroun", a-t-il écrit.

Un chantier sans fin?

Dans l’opinion au Cameroun et sur la Toile, cette mise en garde a relancé le débat autour de ce stade toujours en construction depuis une décennie déjà, et objet de toutes les controverses au sujet de la durée des travaux et des coûts engendrés. Si les autorités ont toujours rassuré sur l’état d’avancement des travaux, la sortie de la CAF sonne pour beaucoup comme la fin d’une communication mensongère soigneusement entretenue depuis le début.
En effet, les travaux du complexe sportif d’Olembe ont été engagés fin 2009. L’infrastructure aurait dû être livrée trois ans plus tard, mais en 2018 les travaux n’étaient toujours pas achevés alors que le Cameroun devait accueillir la CAN 2019. En plus du stade de 60.000 places, le complexe sportif d’Olembe doit comporter un hôtel de 70 chambres, une piscine olympique, un gymnase, des courts de tennis, de basketball, de handball et de volleyball.

Yaoundé se veut rassurant

Du côté des officiels de Yaoundé, l’on rassure toujours quant à la livraison des travaux dans les délais. Répondant au courrier du secrétaire général de la CAF, Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports dans une lettre signée du 23 novembre, a réitéré que l’infrastructure sera livrée le 30 novembre. Pour Yaoundé, la délocalisation du match d’ouverture n’est pas à l’ordre du jour.
Le milieu de terrain camerounais Kpene Ganago. - Sputnik France, 1920, 23.01.2020
CAN 2021: Le Cameroun face au spectre de la récidive

"Nous tenons à signaler qu’en aucun cas l’hypothèse de la délocalisation de la cérémonie d’ouverture n’est envisagée et ne peut être acceptée par le gouvernement camerounais. Celui-ci ayant pris toutes les dispositions utiles et nécessaires […] pour que ce stade, qui a déjà accueilli son premier match le 3 septembre dernier, soit dans un état complet de disponibilité et de fonctionnalités", martèle le ministre des Sports.

Pour rappel, le stade d’Olembé accueillera les équipes de la poule A pendant la CAN 2021. C’est également ce même stade qui a été retenu pour les cérémonies d’ouverture et de clôture ainsi que le match d’ouverture et la finale de cette compétition. Cinq fois champion d'Afrique, le Cameroun n'a organisé la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qu'une seule fois, en 1972. Malgré ses prouesses sur le continent et dans le monde, le pays des Lions indomptables a longtemps accusé de gros retards au niveau des infrastructures sportives. Un retard qu’il tente de rattraper depuis quelques années, pour enfin offrir à une compétition de cette envergure le cadre qu’elle mérite aux yeux de ce peuple passionné de football. En 2018, face aux retards pris dans les travaux de construction des infrastructures, la CAF avait retiré au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 au profit de l’Égypte. À quelques semaines de la compétition, beaucoup de Camerounais espèrent profiter au maximum de cette grande fête du football africain.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала