Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un cameraman agressé avec un casque par un antifa lors du déplacement de Zemmour à Marseille

Caméra - Sputnik France, 1920, 28.11.2021
S'abonner
Huit jours après l’incident au théâtre de Dix Heures à Paris, où deux journalistes du Livre Noir s’étaient dits agressés par Yassine Belattar, un cameraman de ce média en ligne a été visé par des antifas à Marseille, en marge de la visite d’Éric Zemmour dans la cité phocéenne.
Le déplacement mouvementé d’Éric Zemmour à Marseille les 26 et 27 novembre a été également marqué par une agression à l’encontre d’un cameraman du Livre Noir.
En effet, ce média en ligne a annoncé sur son compte Twitter que le 26 novembre ses journalistes accompagnaient le candidat putatif à la présidentielle "au cœur de la Castellane, la cité la plus chaude des quartiers Nord de Marseille" et "le principal point des trafics de drogue".
Le même jour, le directeur de la rédaction du Livre Noir, Érik Tégner, a annoncé que le caméraman Maud Koffler "s'est fait violemment agresser" à Marseille par "un antifa qui lui a asséné des coups de casque, avant qu'un autre l'oblige à supprimer ses rushs (encore!)".
La victime a ensuite dénoncé sur Twitter les antifas qui "détestent la liberté" et qui ont pour but de "mettre leurs adversaires hors d'état de nuire".
Le 25 novembre, Érik Tégner a en outre fait savoir que la voiture du média avait été vandalisée et que du matériel y avait été volé alors qu’elle était garée devant un centre d'accueil de migrants.
Des réactions
Nicolas Meizonnet, député RN du Gard, a qualifié d’"insupportable" le comportement "des racailles d’extrême gauche" et "l’inaction du gouvernement".
De son côté, Gilbert Collard, député du Groupe ID au Parlement européen, a jugé que si le ministre de l’Intérieur "continue à se taire, c'est qu'il profite des antifas".
Une visite mouvementée
En déplacement à Marseille, Éric Zemmour a été à plusieurs reprises hué par des manifestants. Vendredi après-midi, il a déambulé moins de 15 minutes dans le quartier du Panier, sous les cris "Zemmour casse-toi, Marseille antiraciste". Il a pourtant souligné que ce n’était pas des Marseillais, mais "des militants".
Vendredi, le journaliste de Valeurs actuelles Jules Torres a publié des images d’un restaurant dégradé par "les militants “antifascistes”" après qu’Éric Zemmour y a déjeuné.
Livre Noir et Yassine Belattar
Ce n’est pas la première fois que Livre Noir dénonce les agressions contre ses employés: la semaine dernière deux d’entre eux ont porté plainte pour séquestration, extorsion et menaces de mort contre l'humoriste Yassine Belattar, en l’accusant de les avoir retenus de force dans le théâtre de Dix Heures, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.
L’humoriste a annoncé avoir déposé "une main courante dans un commissariat", se disant victime de "violence" et blâmant "les médias racistes" et "deux pseudo-journalistes" qui, selon lui, n'avaient pas de cartes de presse et faisaient "des montages très douteux" sur "des Noirs et des Arabes".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала