Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou promet à Berlin une réponse après l'expulsion de deux diplomates

© AFP 2021 John MacdougallL'ambassade russe à Berlin
L'ambassade russe à Berlin - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
La diplomatie allemande a convoqué ce mercredi 15 décembre l’ambassadeur russe à Berlin pour lui annoncer que deux employés de l’ambassade ont été déclarés personae non gratae. Plus tôt dans la journée, un Russe a été condamné pour le meurtre présumé d’un ancien rebelle tchétchène à Berlin en 2019. Un verdict qualifié de "politique" par Moscou.
L’expulsion de deux diplomates russes annoncée ce mercredi 15 décembre par Berlin ne restera pas sans réponse, a déclaré Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe.

"Les actions hostiles de Berlin ne resteront pas sans réponse. Prochainement une déclaration sera faite à cet égard", a-t-elle écrit sur sa chaîne Telegram.

L’ambassade russe à Berlin a dénoncé pour sa part "des actions non motivées" représentant "une mesure manifestement hostile" et a promis "une réaction appropriée".

Verdict de la Cour

Cette décision des autorités allemandes qui accusent la Russie d’"atteinte grave à la souveraineté de l'État" allemand survient après celle du tribunal de Berlin prononcée plus tôt dans la journée à l’encontre du citoyen russe Vadim Sokolov.
La justice allemande, qui croit que son vrai nom est Vadim Krassikov, l’a notamment jugé coupable du meurtre de Tornike Khangochvili, Géorgien d'origine tchétchène tué en plein jour de plusieurs balles à bout portant en août 2019 dans un parc de la capitale allemande.
Le tribunal de Berlin a estimé que le meurtre avait été commandité par le gouvernement russe et a condamné M.Sokolov à la réclusion à perpétuité.
Si le Russe n’a pas encore décidé s’il contestera ou non la décision de la cour, son avocat Robert Unger a déclaré qu’il n’y avait pas de preuve de la culpabilité de son client.
"L'accusé a contesté le meurtre, a contesté faire partie de l'appareil de sécurité russe et avoir agi sur ordre de l'État", a-t-il fait savoir aux journalistes après le procès.

Réaction de Moscou

En réaction au verdict, l’ambassadeur russe à Berlin Sergueï Nechaev a dénoncé "une décision partiale et motivée politiquement qui aggrave sérieusement les relations russo-allemandes déjà compliquées".
"La thèse absurde de l'implication de la Fédération de Russie dans le délit a été méthodiquement imposée au public tout au long du procès, dans le contexte d'une rhétorique antirusse. Cependant, elle n'a pas été confirmée par des preuves convaincantes. C’est pour le moins étrange d’accepter en tant que preuves des pseudo-enquêtes et des allégations non fondées des plateformes engagées Bellingcat et Insider", a-t-il insisté.

Un "tueur absolument sanglant"

En décembre 2019, Vladimir Poutine a expliqué que l’extradition de Khangochvili avait été plusieurs fois discutée avec l’Allemagne "au niveau des services secrets", mais face au refus de la partie allemande, les organes compétents russes avaient jugé insensé d’adresser à Berlin une demande d’extradition officielle.
Le Président russe a également affirmé que l’individu en question était "un tueur absolument sanglant" qui a tué 98 personnes en une seule action dans le Caucase, qui a "participé de manière active à des activités séparatistes" et était recherché par les services russes, notamment pour avoir "organisé des explosions dans le métro de Moscou".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала