Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Chine explique quels risques l’alliance AUKUS présente pour la sécurité mondiale

© Sputnik . Pavel Lvov  / Aller dans la banque de photosLe ministère des Affaires étrangères de la Chine à Pékin
Le ministère des Affaires étrangères de la Chine à Pékin - Sputnik France, 1920, 04.01.2022
S'abonner
La diplomatie chinoise estime que la création de l’alliance AUKUS par Washington, Londres et Canberra, que la France a qualifiée de "coup dans le dos" en septembre, présente aussi un danger pour le régime de non-prolifération des armes nucléaires.
Le pacte de sécurité dans la zone indo-pacifique, baptisé AUKUS, signé par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, risque de provoquer l’effondrement du régime de non-prolifération nucléaire, a déclaré ce mardi 4 janvier Fu Cong, directeur général du département de contrôle des armements du ministère chinois des Affaires étrangères.
"Nous considérons que ce sera une utilisation malveillante d'une faille dans le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), et si de nombreux pays le font, cela signifiera l'effondrement du régime de non-prolifération nucléaire", a indiqué le diplomate lors d’un point presse.
Pour Pékin, l’AUKUS, et surtout l’accord tripartite de création de sous-marins nucléaires, "est une question très grave".

"Le problème est que si ce projet est mis en œuvre, cela signifiera que les États-Unis et le Royaume-Uni, deux puissances nucléaires, remettront de l’uranium militaire à l’Australie, qui n’est pas une puissance nucléaire", a-t-il expliqué.

Et de rappeler que le système de garanties actuel de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ne permet pas de vérifier si l’Australie n’utilisera pas les matières nucléaires pour créer des armes. Pékin insiste donc sur la mise en place d’un comité spécial au sein de l’AIEA pour étudier les conséquences juridiques, politiques et techniques de la création de l’AUKUS.
"La Chine et d’autres pays sont très préoccupés par cette coopération" tripartite sur les sous-marins nucléaires qui "crée un précédent très négatif", a noté Fu Cong.

Pacte AUKUS, une pomme de discorde

L’Australie a signé un pacte de défense et de sécurité avec les États-Uniset le Royaume-Uni à la mi-septembre. Elle a en outre annoncé la rupture d’un contrat de 56 milliards d’euros signé précédemment avec le français Naval Group et portant sur la livraison de 12 sous-marins à propulsion diesel-électrique Barracuda.
Cette décision a provoqué l’indignation de la France. Jean-Yves Le Drian a qualifié la mise en place de l’AUKUS de "coup dans le dos". Paris a rappelé ses ambassadeurs en Australie et aux États-Unis.
Vladimir Poutine et Xi Jinping ont récemment estimé, lors de leurs récents entretiens par téléphone, que le pacte AUKUS sapait l’équilibre des forces nucléaires et faisait monter la tension dans la région.
Début décembre, les États-Unis ont confirmé que le pacte AUKUS avait été signé contre la Chine. Selon Kurt Campbell, coordinateur de l’Indo-Pacifique à la Maison-Blanche, cette alliance militaire, qui prévoit de doter l’Australie de technologies américaines pour construire des sous-marins à propulsion nucléaire, a été créée pour affirmer la présence américaine en Indo-Pacifique.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала