Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La mort des cellules déchiffrée pour lutter contre le cancer et les complications liées au Covid

Cancer - Sputnik France, 1920, 12.01.2022
S'abonner
La mort cellulaire que l'on croyait auparavant irréversible aurait été déchiffrée par des scientifiques américains. Cela donnerait désormais un nouveau moyen d'examiner les maladies et les infections liées à un mauvais fonctionnement de ce processus. Parmi d’autres, le cancer et les complications liées au Covid-19.
Un moyen d'arrêter et de contrôler la mort cellulaire, autrement dit la pyroptose, ce qui pourrait aider à vaincre le cancer et les complications liées au nouveau coronavirus, a été trouvé par des scientifiques de l'université de l'Illinois, à Chicago. Ils font état de récents résultats concernant la mort de la cellule, que l'on croyait auparavant irréversible.
Cette recherche, dont les conclusions ont été publiées dans Nature Communications, signifie que les spécialistes disposent d'un biais supplémentaire afin d'analyser les affections relatives à un mauvais fonctionnement du processus de mort cellulaire, comme certains cancers et les infections pouvant être aggravées par une inflammation incontrôlée causée par ce phénomène.
Ces pathologies comprennent entre les autres la septicémie et le syndrome de détresse respiratoire aiguë, qui fait partie des principales complications liées au Covid-19.
"Le processus de mort cellulaire joue un rôle important dans l'organisme, tant pour l’organisme en bonne santé que quand il est malade, mais l'étude de la pyroptose -qui est un type majeur de mort cellulaire- a été complexe", a précisé Gary Mo, professeur adjoint de l'université de l'Illinois, cité par le site Phys.org.
Gary Mo a ajouté que les méthodes permettant d'examiner les mécanismes de pyroptose dans des cellules vivantes sont difficiles à maîtriser car elles sont déclenchées par des agents pathogènes imprévisibles, qui ont à leur tour des effets disparates dans les cellules et qui diffèrent selon les personnes.

Une nouvelle méthode

Pourtant, lors de nouvelles études, des scientifiques ont réussi à cerner un agent pathogène imprévisible et la réponse variables des cellules. Les chercheurs ont appliqué ensuite un outil pour ce faire et se sont servis de la technologie d'imagerie fluorescente pour l’activer précisément dans plusieurs expériences et observer le phénomène en diverses situations.
Ils ont révélé que certaines conditions, comme des concentrations spécifiques en ions calcium par exemple, déclenchaient la fermeture des pores en quelques dizaines de secondes seulement. Cette réponse automatique aux circonstances extérieures prouve que la pyroptose s'autorégule de manière dynamique.
Les scientifiques sont aujourd'hui convaincus que les patients dont les cellules ont commencé à mourir peuvent être guéris. Ils vont désormais s'efforcer de comprendre comment utiliser ces nouvelles connaissances pour créer des médicaments capables d'arrêter réellement la pyroptose.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала