Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un retraité trainé par un conducteur dans le 93 témoigne et fait part des pressions subies - vidéo

© Photo Pixabay / stevepb Mains d'une personne âgée
Mains d'une personne âgée - Sputnik France, 1920, 12.01.2022
S'abonner
L’une des victimes de l’automobiliste ayant tiré de force des personnes sur plusieurs mètres à Noisy-le-Sec a raconté dans "Touche pas à mon poste!" le déroulement des faits. Suite à son dépôt de plainte, de l’argent lui a été proposé pour qu’il la retire.
Après la publication le 9 janvier d’une vidéo d’agressions de piétons à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis, empoignés par un conducteur qui accélérait en les obligeant à courir à côté du véhicule, l’une des victimes a dévoilé des détails dans l’émission "Touche pas à mon poste!" du 11 janvier.
C’est un retraité de 67 ans, prénommé Ali et bien connu des habitants de Noisy-le-Sec, qui a porté plainte depuis. Il a reçu une fracture de l’épaule, du pied, une ecchymose au genou et au visage. Il s’est vu prescrire 45 jours d'Incapacité temporaire de travail (ITT).
"J'ai eu peur quand même d'être trop esquinté. Je pensais que j'allais m'en sortir mais j'avais peur d'être trop esquinté", a confié le retraité.

Soudoyé pour sa plainte

Il a raconté sur le plateau que le soir de l’agression, une voiture avec "trois ou quatre jeunes" à l’intérieur s’est arrêtée à sa hauteur alors qu’il se promenait tranquillement.
Le conducteur, qui semblait le connaître puisqu'il l'a appelé par son prénom, lui a "demandé une cigarette". Mais dès qu’il s’est approché il a été agrippé et traîné sur quelques mètres.
"Ils m’ont dit: maintenant tu vas courir", a-t-il précisé en ajoutant qu’ensuite "ils m’ont lâché. Je me suis écrasé la tête" sur la route.
Il relate qu’un jeune homme est venu le voir après son dépôt de plainte pour lui proposer de l’argent s’il la retirait.
"Si tu retires ta plainte, on te donne 1.000 euros", a confié le sexagénaire qui a refusé et a prévenu le commissariat de ces pressions.
En outre, Le Parisien indique qu’une deuxième plaignante, qui a aussi porté plainte, aurait mentionné que le véhicule lui avait foncé dessus. Une troisième victime ne s’est donc pas encore manifestée. Il s’agit d’un homme âgé qui apparait lui aussi sur la vidéo montrant les violences contre Ali. Le parquet vise à "creuser davantage, car l’affaire a été très médiatisée".

Deux suspects en garde à vue

Suite à ces faits, deux hommes étaient en garde à vue le 11 janvier pour violence avec arme en réunion et avec préméditation, relate le procureur de Bobigny.
Après l’arrestation le 10 janvier du conducteur visible sur la séquence, qui s’est rendu à un rendez-vous fixé sur un parking par les enquêteurs, un autre suspect, celui qui filmait la scène, s'est présenté de lui-même au commissariat le matin du 11 janvier. Ils doivent être déférés ce mercredi 12 janvier devant le procureur.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала