La Russie exerce-t-elle une influence sur les affaires intérieures en Centrafrique?

© AFP 2022 FLORENT VERGNESCentrafrique
Centrafrique - Sputnik France, 1920, 20.01.2022
Malgré la présence de 1.135 instructeurs militaires russes en Centrafrique que les pays occidentaux accusent d’être des "mercenaires russes", le porte-parole du Kremlin rejette toute influence sur les affaires intérieures du pays.
Des instructeurs militaires russes sont présents en République centrafricaine (RCA), mais la Russie ne s'immisce pas dans les affaires intérieures du pays, a déclaré ce 20 janvier le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
Il a précisé qu’il s’agissait d’instructeurs envoyés par la Russie, et non de mercenaires.
Plus tôt dans la journée, l'ambassadeur de Russie en RCA, Alexander Bikantov, a fait part d’un total de 1.135 instructeurs russes se trouvant actuellement dans le pays avec la notification du Conseil de sécurité de l'Onu et de son comité de sanctions.
Selon le diplomate, ils ont aidé les troupes gouvernementales centrafricaines à reprendre le contrôle du territoire de la République longtemps terrorisée par des groupes armés. Néanmoins, il trouve erroné de qualifier ces instructeurs russes de mercenaires, car ils ne participent pas aux affrontements.

Wagner

Les pays occidentaux, quant à eux, accusent Moscou d’avoir déployé, notamment en République centrafricaine, des mercenaires appartenant au groupe paramilitaire privé Wagner responsable, selon eux, d’"activités de déstabilisation". Le 13 décembre, l’Union européenne a imposé des sanctions contre ce groupe et contre "huit personnes et trois entités qui lui sont liées".
Ces accusations ont été démenties à plusieurs reprises par Moscou qui dénonce "l'hystérie" de l’Occident sur le sujet.
En octobre, Vladimir Poutine avait rappelé avoir discuté plusieurs fois du sujet avec Emmanuel Macron, insistant sur le fait que de telles sociétés privées "ne représentent pas le pays et ne reflètent pas les intérêts nationaux russes".

"Si elles se trouvent quelque part, cela ne se fait pas sur une demande de l’État russe", avait-il ajouté.

En décembre, Sputnik s’était entretenu avec Alexandre Ivanov, président de la Communauté des officiers pour la sécurité internationale, l’organisation chargée d’employer les instructeurs russes en République centrafricaine. Selon lui, Wagner est une société qui "demeure fantomatique" et les dénonciations sur sa présence se font "sans la moindre preuve matérielle".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала