L’État réduit la durée du certificat de rétablissement à quatre mois

© AFP 2022 PASCAL GUYOTPass vaccinal
Pass vaccinal - Sputnik France, 1920, 29.01.2022
À partir du 15 février, les personnes dont le certificat de rétablissement est de plus de quatre mois seront privées de pass sanitaire, a fait savoir Olivier Véran sur Twitter. Une modification adoptée pour "harmoniser les règles" entre les infectés et les vaccinés, explique l’entourage du ministre auprès du Parisien.
Quelques jours après l’entrée en vigueur du pass vaccinal, la période de validité du certificat de rétablissement du Covid-19 a été réduite de deux mois. Ce changement a été évoqué comme en passant par le ministre de la Santé dans une vidéo postée sur Twitter le 28 janvier. Il est également affiché dans une note d’information du ministère de la Santé.
C’est à partir du 15 février que ce certificat de rétablissement ne sera valable que quatre mois et non plus six, comme c’est le cas actuellement. Le pass vaccinal des personnes concernées sera donc désactivé.
Le gouvernement avait précédemment déclaré que seuls ceux n’ayant pas reçu leur dose de rappel au bout de quatre mois, au lieu de sept, seraient privés de pass.
Interrogé par Le Parisien, l’entourage d’Olivier Véran a confirmé que cette modification visait à "harmoniser les règles" pour les vaccinés et les anciens malades.
Afin d’obtenir son certificat de rétablissement, il faut demander au laboratoire ou au professionnel de santé qui a réalisé le test PCR ou antigénique positif d’éditer un document justificatif. Lequel est également accessible depuis la plateforme SI-DEP grâce aux identifiants transmis lors de la réalisation du test. Un autotest positif ne permet pas de bénéficier d’un certificat de rétablissement.

Situation sanitaire

Le 28 janvier, 353.503 nouveaux cas ont été recensés dans l’Hexagone. Le taux d’occupation des hôpitaux est de 72%.
Le nombre total des cas depuis le début de l’épidémie n’est plus disponible "en raison d’un allongement du délai de consolidation des données", précise le gouvernement dans une mise à jour du 17 janvier. La publication de ces données est "temporairement" arrêtée à la date du 16 décembre 2021.
Au 29 janvier, plus de 18,5 millions de cas ont été dépistés en France depuis le début de l’épidémie et plus de 8,5 millions durant ces 28 derniers jours, selon les chiffres de l’université John Hopkins.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала