Où en est Paris dans le nouveau classement des villes les plus embouteillées?

Le mont Valérien vu depuis Paris, à droite de la tour Eiffel - Sputnik France, 1920, 10.02.2022
La capitale française a progressé par rapport à l’an dernier dans l’indice de TomTom sur la congestion urbaine, mais son agglomération reste la plus embouteillée de l’Hexagone. Selon cette étude, en 2021, les habitants de cette zone ont perdu 144 heures dans les bouchons.
Paris et Marseille se sont retrouvées parmi les 50 villes les plus embouteillées du monde, révèle TomTom, éditeur de logiciels et fabricant de GPS, le 9 février. Cet indice annuel a compris 404 villes de 58 pays, indiquant le nombre d’heures que leurs habitants passent dans les bouchons, ainsi que la pollution liée au trafic.
Bien que la capitale française soit passée de la 42e place à la 37e dans cette 11e édition du classement, son agglomération reste la région la plus embouteillée de France. Marseille s’est positionnée à la 42e et Toulon à la 57e.
Par rapport à l’année 2019, avant la pandémie, Paris a réduit sa congestion de 8 points, ce qui relève de l’une des meilleures performances enregistrées par l’indice de TomTom.
En 2021, les automobilistes de l’agglomération parisienne ont perdu 144 heures, soit six jours, dans les embouteillages. Cela représente 20 heures de moins qu’en 2019, avant la pandémie. Or, en 2020, 133h avaient tout de même été perdues dans les bouchons dans cette région.
Se penchant sur la vitesse moyenne des automobilistes, à Paris, elle était de 39,3 km/h en 2021, bien que la limitation en vigueur depuis le mois de septembre soit de 30km/h.

"Zone apaisée" à Paris

Sur fond de congestion élevée dans l’agglomération parisienne, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé au printemps 2021 vouloir faire de son centre historique une "zone apaisée", se donnant pour objectif de mettre en place en 2022 le projet de Zone à trafic limité (ZTL), déjà en œuvre dans nombre de villes européennes.

Quid des autres villes françaises?

Au total, TomTom a pris en compte 25 villes françaises pour son étude annuelle. Outre Marseille, cinq autres ont vu leur congestion urbaine se dégrader depuis 2019.
Ainsi, à Montpellier et à Brest le trafic a augmenté de 4%, à Orléans de 5%, à Avignon de 6%, alors que dans la ville de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe, Le Havre, ce chiffre s’est dégradé de 10%.

Que faire face aux bouchons?

TomTom suggère quelques solutions pour lutter contre la congestion urbaine. Pour ce fabricant de GPS, l’élargissement constant des infrastructures routières dégrade la situation en incitant davantage d’automobilistes à prendre la route.
"Chez TomTom, nous pensons que l’optimisation du trafic et une meilleure gestion des flux ne peuvent améliorer la circulation que de 10 % au maximum", explique Ralf-Peter Schäfer. "Toutefois, pour obtenir une amélioration fondamentale, il faut modifier la répartition modale: des transports en commun efficaces, la mobilité douce, le covoiturage doivent prendre une part plus importante dans les déplacements. Une telle réorientation est une tâche politique qui nécessite à la fois des investissements lourds et des décisions politiques audacieuses - et cela prend du temps".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала