En visite en Asie, Nancy Pelosi semble abandonner l’idée de se rendre à Taïwan

© AP Photo / Jens MeyerNancy Pelosi (photo d'archive)
Nancy Pelosi (photo d'archive) - Sputnik Afrique, 1920, 31.07.2022
La Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi, qui a depuis des mois pour projet de se rendre à Taïwan, entame sa tournée asiatique. Cette zone, considérée par la Chine comme l’une de ses provinces, ne fait pourtant pas partie de la liste des pays qu’elle visitera.
La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, est en train de se diriger vers l’Asie dans le cadre d’une visite officielle. Accompagnée de cinq parlementaires, elle visitera quatre États asiatiques, à savoir Singapour, la Malaisie, la Corée du Sud, le Japon.
"Je dirige une délégation du Congrès dans l'Indo-Pacifique pour réaffirmer l'engagement inébranlable de l'Amérique envers nos alliés et amis dans la région. À Singapour, en Malaisie, en Corée du Sud et au Japon, nous organiserons des réunions de haut niveau pour discuter de comment nous pouvons faire avancer nos intérêts et valeurs communs", a-t-elle écrit.

"Le voyage se concentrera sur la sécurité mutuelle, le partenariat économique et la gouvernance démocratique dans la région indo-pacifique", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Ce genre de périple se fait traditionnellement à bord d’un avion de l’armée américaine.

Et Taïwan?

Pourtant Nancy Pelosi est restée silencieuse concernant sa visite éventuelle à Taïwan. Elle a eu pour projet de s’y rendre en avril, mais a dû reporter après avoir été diagnostiquée positive au Covid.
Depuis, selon le New York Times, la Maison-Blanche a fait savoir qu’il était préférable de ne pas y aller vu les risques d’incidents ou erreurs d’interprétation. Le 20 juillet, en amont de la tournée de Pelosi, Joe Biden a estimé que ce projet "n’est pas une bonne idée maintenant".

L’agacement de la Chine

Pékin exprime sa réticence à tout déplacement de responsables américains à Taïwan, considéré par la Chine comme l’une de ses provinces.
"La Chine presse les États-Unis de se conformer au principe d’une seule Chine […] en renonçant à la visite, en suspendant les contacts officiels avec la région de Taïwan, en arrêtant de créer les conditions qui pourraient mener à des tensions dans le détroit de Taïwan, et en respectant l’engagement américain de ne pas soutenir l’indépendance de Taïwan", a déclaré, lundi 25 juillet, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian promettant des "mesures fermes" en cas d’actions contraires.
Le 30 juillet la Chine a entamé un exercice militaire "à munitions réelles" dans le détroit de Taïwan.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала