Actualités
URL courte
Par
321735
S'abonner

Nouvelle polémique autour du blackface. À l’occasion du Nouvel An, trois amis ont eu l’idée d’organiser une soirée déguisée autour du thème africain, mais se sont retrouvés accusés de racisme.

Un compte Instagram «maisnoncestpasraciste» a relayé une vidéo dans laquelle trois amis passent la soirée du Nouvel An sur un thème africain, au programme: nourriture et musique africaine, mais surtout déguisements. Et ces derniers ont rapidement posé problème.

Sur la vidéo, l’organisatrice de la soirée arbore un blackface («grimage en noir») et une tenue traditionnelle. Elle est accompagnée de deux amis, l’un déguisé en singe et l’autre portant une robe à motif léopard. Au fil de la vidéo, les amis s’amusent du thème, dansant et imitant, très mal de surcroît, la culture africaine. La légende sous la vidéo déplore qu’«à l’aube de 2020, les actes racistes ont encore de beaux jours devant eux.»

Alors pourquoi ça dérange? Arrivée des États-Unis, où la pratique du «black face» est considérée comme raciste, ce type de polémique tend à se multiplier en France. Comme l’indiquait CheckNews en 2017:

«Se peindre en noir vous fera juste passer pour quelqu’un qui regrette les “minstrel shows” de l’Amérique ségrégationniste. Quand bien même ce n’est pas votre intention.»

Les «minstrels show» sont des spectacles créés à la fin des années 1820 où des comédiens blancs interprétaient des personnages noirs, souvent très caricaturaux, vus comme bêtes et ignorants, mais doués pour la musique et la danse. Une pratique qui a pris fin à la suite du mouvement afro-américain des droits civiques, à partir des années 1960.

Leurs employeurs répondent

La soirée des trois amis a donc suscité l’indignation sur les réseaux sociaux et ils ont rapidement été identifiés. Leurs employeurs ont vite été la cible sur les réseaux: si DS Techeetah Formula-E, qui emploie l’un des protagonistes n’a pas encore répondu, «Le Slip français», qui emploie les deux autres douteux fêtards, a réagi dans un communiqué. Ils se disent choqués et condamnent ces actes, affirmant avoir convoqué et sanctionné les employés concernés.

Un communiqué qui n’a pas calmé les internautes, qui appellent au licenciement des employés et au boycott de la marque.

Quant aux principaux intéressés, ils se défendent tant bien que mal. L’organisatrice de la soirée, qui arbore le blackface, a envoyé un message privé envoyé au compte Instagram qui a relayé la vidéo. Elle se défend d’une quelconque pensée raciste derrière ce dîner et s’excuse d’avoir pu choquer certains, finissant par un «Viva Africa». Un message qui n’a pas convaincu les internautes.

 

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Un véhicule fonce dans la foule en Allemagne: 30 blessés, une enquête pour «tentative de meurtre» ouverte
Tags:
France, blackface
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook