Afrique
URL courte
4114
S'abonner

Au moins six personnes ont perdu la vie dans une attaque commise contre une église catholique du Centre-Nord du Burkina Faso, selon les informations communiquées par des sources sécuritaires.

Une attaque ciblant une église catholique à Dablo, commune de la province du Sanmatenga, dans le nord du Burkina Faso, qui a eu lieu dimanche 12 mai, a coûté la vie à six personnes, dont un prêtre, signale l’AFP se référant à des sources locales et sécuritaires.

«Vers 09h00, au cours de la messe, des individus armés ont fait irruption dans l'église catholique. Ils ont commencé à tirer alors que les fidèles essayaient de s'enfuir», a déclaré à l'AFP le maire de Dablo, Ousmane Zongo.

Selon lui, les assaillants ont pu immobiliser certains fidèles et ont «tué cinq [personnes, ndlr]».

«Le prêtre qui célébrait la messe a également été tué, portant à six le nombre de morts», a-t-il ajouté.

«Ils ont incendié l'église, puis des boutiques et un maquis [petit restaurant ou bar, ndlr] avant de se rendre au centre de santé où ils ont fouillé le local et incendié le véhicule de l'infirmier chef de poste», a également raconté M.Zongo précisant qu’un «climat de panique» régnait dans la ville.

«Les gens sont terrés chez eux, aucune activité n'est fonctionnelle. Les boutiques et magasins sont fermés. C'est pratiquement une ville morte.»

D’après une source sécuritaire, l'attaque a été menée par un «groupe d'hommes armés estimé à entre 20 et 30».

L’attaque survient deux jours après la libération dans le nord du Burkina Faso de quatre otages, dont deux Français, par les forces spéciales françaises.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Tags:
prêtre, fidèles, morts, église, attaque, Burkina Faso
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook