Ecoutez Radio Sputnik
    manifestants à Genève, le 29 juin 2019

    Gaz lacrymogène, canons à eau… Des manifestants camerounais à Genève dispersés par la police – images

    © AFP 2019 FABRICE COFFRINI
    Afrique
    URL courte
    363
    S'abonner

    Pour empêcher des centaines de manifestants d’approcher de l’hôtel Intercontinental de Genève où loge le chef de l’État camerounais, Paul Biya, les forces de l’ordre ont eu recours au gaz lacrymogène et aux canons à eau, rapporte la Tribune de Genève.

    Alors que des centaines de manifestants ont essayé ce samedi 29 juin de s’approcher de l’hôtel Intercontinental à Genève, où le Président camerounais Paul Biya séjourne depuis le 23 juin, la police a utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau, selon la Tribune de Genève.

    ​En outre, des heurts ont eu lieu entre des partisans et des opposants de Paul Biya. En plus des résidents locaux, des Camerounais sont venus de France, d’Allemagne, d’Italie et du Royaume-Uni.

     

    ​Âgé de 86 ans, Paul Biya est au pouvoir depuis 1982. En octobre 2018, il a été élu Président pour la septième fois. Le Cameroun est actuellement en proie à de multiples problèmes tant politiques qu’économiques.

    Selon la chaîne RTS, la diplomatie suisse entreprend des efforts afin de résoudre la crise dans ce pays africain. Une réunion entre plusieurs groupes d’opposants dont le but est de préparer des négociations de paix entre le gouvernement du Cameroun et l’opposition a eu lieu à Genève.

    Tags:
    crise, opposition, Paul Biya, manifestation, Cameroun, Genève, Suisse
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik