Afrique
URL courte
0 70
S'abonner

Des législateurs réunis dans un parlement régional du sud-ouest du Nigeria ont dû quitter les lieux en toute hâte après qu’un serpent a fait irruption dans la salle.

Parfois, il suffit d’un reptile pour dissoudre un parlement. Ainsi, les députés de l’État d’Ondo, dans le sud-ouest du Nigeria, ont été mis en fuite par un serpent tombé du toit.

À en croire un porte-parole de l’institution cité par l’AFP, les députés étaient sur le point d’entrer en séance plénière lorsqu’un gros serpent est tombé du toit à l’intérieur de la chambre:

«Cela a perturbé notre réunion et nous avons dû quitter les lieux en toute hâte», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Toujours selon lui, le reptile n’a blessé personne avant d’être tué. L’incident est de toute évidence dû à la décrépitude des locaux et au manque d’argent pour leur entretien, explique le porte-parole.

«Cette chambre n’offre plus la sécurité nécessaire au travail législatif et c’est pourquoi nous avons décidé d’ajourner nos réunions sine die. La chambre va se mettre en vacances parlementaires pour une durée indéterminée», a-t-il souligné.

Lire aussi:

Propos polémiques sur la police: Camélia Jordana lance un défi à Christophe Castaner
Attaqué par Le Monde, Michel Onfray rétorque que le journal a soutenu le communisme et la pédophilie
Christophe Castaner s’exprime sur les rodéos urbains suite à plusieurs incidents et un policier blessé
Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
Tags:
parlement, députés, serpents, Nigeria
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook