Ecoutez Radio Sputnik
    Policier marocain à Rabat

    Shorts courts: un instituteur marocain ayant appelé à décapiter des touristes belges interpellé

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Afrique
    URL courte
    Par
    9321
    S'abonner

    Un instituteur marocain, âgé de 26 ans, a été interpellé par la police après avoir appelé sur Facebook à décapiter de jeunes touristes belges travaillant comme bénévoles dans le sud-ouest du pays en raison de leur tenue jugée légère, a annoncé un communiqué officiel.

    Dans un communiqué publié sur son compte Facebook officiel, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) marocaine a annoncé l’arrestation d’un instituteur marocain, âgé de 26 ans, ayant appelé au meurtre de jeunes bénévoles belges travaillant en shorts dans un village près de Taroudant, dans le sud-ouest du Maroc.

    Par ailleurs, un député islamiste du Parti de la justice et du développement (PJD), au pouvoir au Maroc, a également dénoncé la légèreté de la tenue des jeunes filles.

    Selon le communiqué de la DGSN, «le suspect a été arrêté dans la ville de Ksar El Kébir [dans le nord du Maroc, ndlr] après avoir publié sur Facebook un message haineux faisant l’apologie d’actes terroristes [l’assassinat de deux touristes scandinaves en décembre 2018, ndlr] et appelant à commettre des actes criminels contre des touristes belges travaillant comme bénévoles».

    Lors de l’opération de perquisition, les policiers ont saisi «un ordinateur portable ainsi qu’un téléphone mobile que le suspect aurait utilisé pour publier le post relatif au terrorisme et à l’extrémisme», a indiqué le même communiqué, précisant que «le suspect a été placé en garde à vue et mis à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet spécialisé dans les affaires de terrorisme, en vue de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire et l’ensemble de ses mobiles et circonstances».

    Un député du PJD s’en mêle

    Ali El Asri, élu du Parti de la justice et du développement, a fustigé à son tour, dans un message publié également sur son compte Facebook, les tenues des jeunes filles belges.

    «Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de baignade?», a-t-il écrit, suscitant des réactions indignées qu'il a qualifiées de «terrorisme laïc».

    Femmes voyageant seules au Maroc

    Dans sa dernière étude consacrée aux risques encourus par les femmes voyageant seules, dans les 50 pays considérés comme les destinations touristiques les plus prisées au monde, le Women's Danger Index a livré le classement de quatre pays africains, faisant partie de ce top 50 mondial. Ainsi, sur une échelle de 1.000 points, l’Afrique du Sud (771,82 points) a été classée comme le pays le plus dangereux du monde, suivie, pour les pays africains, de l’Égypte (7e pays le plus dangereux avec 546,91 points) et du Maroc (8e avec 542,75 points). La Tunisie, quant à elle, se situe à la 18e place mondiale (468,26 points) juste derrière les États-Unis (19e avec un total de 456,31 points).

    Ainsi, selon les résultats de cette étude, la Tunisie reste de loin la destination touristique africaine la plus sûre pour les femmes voyageant sans accompagnateur.

    Selon les concepteurs de cette étude, parmi les critères pris en compte figurent le fait que les femmes se sentent ou non en sécurité pour marcher seules la nuit, le taux d'homicides et l'inégalité des sexes. Cela dépend également de l'attitude générale de la culture, des particularités du système juridique et de l'oppression systématique des femmes locales, ont-ils encore précisé.

    Tags:
    interpellation, lutte anti-extrémiste, lutte antiterroriste, apologie du terrorisme, tourisme, Parti Justice et développement (PJD) du Maroc, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik