Afrique
URL courte
0 25
S'abonner

Le candidat indépendant au second tour de la présidentielle en Tunisie Kaïs Saïed a annoncé, samedi 5 octobre, qu’il ne prendra pas part à sa propre campagne électorale pour des «motifs moraux».

Le candidat au second tour de l’élection présidentielle en Tunisie Kaïs Saïed a annoncé, dans un communiqué publié ce samedi 5 octobre 2019, qu’il ne fera pas campagne pour éviter toute ambiguïté sur l'égalité des chances entre son adversaire, Nabil Karoui, et lui.

Kaïs Saïed a également estimé qu’il serait nécessaire de ne faire aucune «tentative désespérée visant à frapper le processus électoral» en Tunisie et a appelé les électeurs à se rendre aux urnes.

Son rival, Nabil Karoui, est emprisonné depuis le 23 août pour des soupçons de fraude fiscale et de blanchiment. De nombreuses voix, dont celle du président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), se sont élevées pour réclamer une libération du magnat des médias.

L’incarcération du second candidat au deuxième tour de la présidentielle, Nabil Karoui, a suscité un débat en Tunisie. Une incarcération qui constitue, pour certains, une atteinte au principe d’égalité des chances que la loi électorale garantit à tous les candidats.

Le président de la République par intérim, Mohamed Ennaceur, a déclaré, vendredi 4 octobre, que cette situation aura de graves conséquences sur le bon déroulement du processus électoral et démocratique. Il a, ainsi, appelé à la mise en place d’une solution adéquate et honorable à cette situation qui déstabilise la crédibilité des élections.

M.Ennaceur a assuré qu’en tant que représentant de l’État, il poursuivra le suivi du dossier de Karoui en raison de l’impact de cette affaire sur la réputation et l’avenir de la Tunisie.

La candidature de Nabil Karoui a été validée par l'Isie en dépit de son incarcération et il a depuis fait campagne par l'intermédiaire de la chaîne de télévision qu'il a fondée, Nessma, et de son épouse, Salwa Smaoui.

À l'issue du premier tour de la présidentielle le 15 septembre, un universitaire sans parti, Kaïs Saïed, est arrivé en tête avec 18,4% des voix, devant M.Karoui qui, lui, a rassemblé 15,58%.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Joachim Son-Forget dément avoir voulu secourir les otages français en Irak avec Alexandre Benalla
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Tags:
campagne électorale, élection présidentielle, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook