Afrique
URL courte
Par
10229531
S'abonner

Annoncé en décembre 2019, l’Algérie a signé un accord de deux milliards de dollars avec la Russie relatif à l’achat de 14 avions furtifs de type Su-57, informe le site Avia.pro. Bien qu'aucune source officielle n'ait commenté cette information, des sources militaires algériennes contactées par Sputnik l’ont confirmée.

L’Algérie a signé avec la Russie un accord portant sur l’acquisition de 14 chasseurs furtifs Su-57, devenant ainsi le premier client au monde de ce fleuron de l’aviation de combat de 5e génération, rapporte le site d’information russe Avia.pro. Contactées par Sputnik, des sources militaires algériennes ont confirmé la conclusion de cet accord qui sera concrétisé entre 2023 et 2025.

«Le ministère algérien de la Défense, dans le cadre des négociations avec l'armée russe, est parvenu à un accord sur l'achat des derniers avions russes Su-57 d'une valeur de près de deux milliards de dollars», affirme le média, indiquant que «le contrat correspondant a déjà été signé par les deux parties».

À ce jour, il n'y a aucune confirmation officielle de cette information ni du côté algérien ni du côté russe.

En décembre 2019, le site d’information militaire algérien Menadefense, qui avait rapporté pour la première fois cette information, avait indiqué que l’armée de l’air algérienne avait conclu deux autres contrats relatifs à l’acquisition de 14 bombardiers à long rayon d’action Su-34 et de 14 appareils Su-35. Deux autres contrats en option pour l’achat de Su-34 et Su-35 de 14 appareils chacun avaient également été signés dans le but de remplacer les avions qui seront retirés de la flotte de l’Armée de l’air dans les prochaines années, précise la même source.

En Méditerranée, l’Algérie est le troisième pays à posséder des avions furtifs

Sollicité par Sputnik, Akram Kharief, expert en questions sécuritaires et de défense et rédacteur en chef du site Menadefense, a affirmé que l’acquisition de Su-57 par l’Algérie «est une révolution sur le flanc ouest de la Méditerranée».

«C’est la première fois qu’un avion furtif de 5e génération sera introduit en Afrique», a-t-il ajouté, précisant que «c’était inédit également en Méditerranée, car dans ce bassin il n’y a qu’Israël et l’Italie qui disposent d’avions furtifs, en l’occurrence le F-35».

Par ailleurs, l’expert a expliqué que «l’importance stratégique du Su-34 réside dans le fait que cet avion est un bombardier à long rayon d’action capable de mener des opérations à des milliers de kilomètres, ce qui étend les possibilités offensives de l’Armée de l’air algérienne». «Le Su-34 est également un avion qui est capable de se défendre lui-même et qui n’a pas besoin d’être accompagné», a-t-il précisé, soulignant «qu’il avait fait ses preuves dans la guerre en Syrie».

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Poutine: la Marine russe a des armes sophistiquées «qui n’ont toujours pas d’équivalent dans le monde»
Tags:
Méditerranée, armée de l'air, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Su-57 (T-50, PAK-FA)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook