Afrique
URL courte
Par
1121
S'abonner

Le Mali vient de former un nouveau gouvernement où les postes clés sont revenus encore une fois aux militaires après qu’Assimi Goïta, le colonel à l'origine du coup d'État d'août 2020 dans le pays, a prêté serment le 7 juin en tant que Président.

Le nouveau Président de transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, a désigné ce vendredi 11 juin le nouveau gouvernement. Les militaires y gardent de nombreux portefeuilles, comme la Défense, l’Administration territoriale et la Décentralisation, la Sécurité ou encore la Réconciliation.

La télévision nationale a annoncé la liste des membres du nouveau gouvernement après avoir interrompu un match de football entre les équipes du Mali et du Congo.

Mercredi 9 juin, le Premier ministre, Choguel Kokala Maïga, avait déclaré que la liste du nouveau gouvernement serait annoncée au plus tard dimanche.

Situation au Mali

En moins d’un an, le pays a vécu deux coups d’État: lundi 24 mai, le Président de la transition, l’ex-colonel de l’armée de l’air Bah N’Вaw, le Premier ministre, Moctar Ouane, et le ministre de la Défense, Souleymane Doucouré, ont été arrêtés et placés dans la base militaire de Kati, à quelques kilomètres de Bamako. Ils ont été libérés par la suite. Le coup d’État précédent remonte au 18 août 2020. Il avait été lancé par le même groupe de colonels maliens commandé par Assimi Goïta.

Le 7 juin, Assimi Goïta a prêté serment en tant que Président du pays. Dans son discours d'investiture, il a affirmé aux partenaires du Mali que celui-ci resterait fidèle à ses engagements internationaux.

La France a pour sa part déclaré après le coup d’État du 24 mai qu’elle avait «décidé de suspendre les opérations militaires conjointes avec les forces maliennes» et restait «dans l'attente de garanties» sur un retour des civils au pouvoir à l'issue d'élections prévues pour le mois de février.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
coup d'Etat, gouvernement, Mali
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook