Amérique du Nord
URL courte
Par
87330
S'abonner

À l’approche de la présidentielle américaine prévue le 3 novembre, le rappeur américain 50 Cent a appelé ses abonnés sur Instagram à voter pour Trump car il n’a pas apprécié le plan fiscal du candidat démocrate prévoyant une hausse potentielle du taux d'imposition jusqu’à 62% pour les personnes aisées de New-York.

Le rappeur américain Curtis James Jackson III, connu sous son nom de scène 50 Cent, a critiqué avec virulence lundi 19 octobre le plan fiscal du candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden, appelant ses 26,2 millions d'abonnés Instagram à voter pour le Président américain en exercice.

Malgré le fait que «Trump n'aime pas les Noirs», le rappeur, habitant à New York, dit vouloir donner sa voix au Président républicain uniquement pour éviter une augmentation potentielle du taux d'imposition jusqu’à 62% dans le cadre du plan fiscal de Biden qui ne cible que les meilleurs imposables qui gagnent 400.000 dollars ou plus par an.

«Putain! (Votez pour Trump) Je me casse, va chier New-York. Les Knicks [une équipe de basketball de New-York, ndlr] ne gagneront jamais de toute façon. Je m'en fiche que Trump n'aime pas les Noirs. 62%, putain vous avez perdu la tête?», s’indigne-t-il sur sa page Instagram.

«Je suis en faillite»

Quelques minutes plus tard, 50 Cent a lâché une autre publication sur Instagram pour se plaindre de sa situation financière et demander de l’aide.

«Je viens de me souvenir que je suis en faillite, donc je cherche un prêt gracieux. Quelqu'un peut-il aider un frère. LOL», ironise le rappeur de 45 ans.

Va-t-il voter pour Trump?

Toutefois, rien ne dit que 50 Cent votera réellement pour Donald Trump, car il ne s’était jamais illustré jusqu’à présent comme un soutien du Président sortant.

Ainsi, en septembre 2016, le rappeur a tweeté: «Prions, Seigneur s'il vous plaît, ne laissez pas Trump entrer en fonction. Nous allons devenir incontrôlables».

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Ces départements français sous «surveillance renforcée»
Tags:
Joe Biden, Donald Trump, États-Unis, 50 Cent
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook