Amérique du Nord
URL courte
Par
37461
S'abonner

Six mois après la première vague de Covid-19 qui avait considérablement frappé New York, les corps de plusieurs centaines de victimes n’ont toujours pas été enterrés. Ils restent congelés dans des camions sur le front de mer de Brooklyn, leurs proches n’ayant pas été localisés ou ne pouvant payer la mise en terre, relate le Wall Street Journal.

Les cadavres de près de 650 habitants de New York décédés des suites du coronavirus lors de la première vague au printemps n’ont toujours pas été enterrés. Selon les informations du Wall Street Journal, ils sont conservés gelés dans des camions frigorifiques sur le front de mer de Brooklyn.

Au printemps, la ville de New York était l’épicentre de l’épidémie avec, durant son pic, plus de 700 personnes mortes quotidiennement. Pour aider à décharger les morgues, des camions frigorifiques avaient été déployés dans la ville.

Services funéraires trop chers 

Comme l’a expliqué au WSJ le Bureau du médecin légiste en chef de la ville de New York, il s’agit de personnes mortes dont les familles ne peuvent être localisées ou qui n’ont pas les moyens de les enterrer. D’après le New York State Funeral Directors Association, les crémations coûtent en moyenne 6.500 dollars (environ 5.400 euros). 

L’aide à l'inhumation à New York a été augmentée au mois de mai de 900$ à 1.700$, alors que le prix moyen d’un service traditionnel avec enterrement est de 9.000$ (7.500 euros), toujours selon le WSJ.

Un porte-parole du bureau du médecin légiste a précisé auprès du journal que cette morgue d’urgence allait rester ouverte jusqu’à ce que la pandémie soit déclarée terminée.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en baisse en France
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Un ancien élève de Saint-Cyr aurait réclamé 10 millions d’euros pour organiser un coup d’État à Madagascar
Tags:
cadavres, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, New York, Brooklyn, pont de Brooklyn à New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook