Amérique du Nord
URL courte
Par
318260
S'abonner

Dans l’attente de l’approbation finale de la victoire de Joe Biden par le Congrès, le vice-Président Mike Pence a demandé le 31 décembre à un juge fédéral de rejeter une action en justice contre lui-même qui vise à renverser les résultats de la présidentielle, selon USA Today. Selon lui, la partie plaignante a choisi «le mauvais défendeur».

Une situation judiciaire pour le moins étrange. Alors que le Congrès américain devra certifier les résultats de la présidentielle remportée par Joe Biden, le vice-Président Mike Pence a demandé le 31 décembre à un juge fédéral de rejeter une action en justice contre lui-même visant à lui donner le pouvoir d'annuler les résultats de l’élection, relate un article de USA Today.

Un groupe de Républicains, mené par le représentant Louie Gohmert, a récemment intenté une action en justice contre Pence, arguant que le vice-Président, qui est le président du Sénat des États-Unis, avait le pouvoir constitutionnel de décider des votes des grands électeurs et de renverser ainsi les résultats de l’élection du 3 novembre. Répondant à cette action judiciaire, le vice-Président a indiqué que le procès ne devait pas être initié contre lui, mais bien contre le Congrès.

«L’action judiciaire de ces plaignants n'est pas un moyen approprié pour résoudre ces problèmes parce que les plaignants ont poursuivi le mauvais défendeur», explique le document.

«Le vice-Président, le seul accusé dans cette affaire, est ironiquement la personne dont ils cherchent à promouvoir le pouvoir», est-il indiqué.

Dans une motion visant à accélérer la procédure en question, la partie plaignante a révélé que ses avocats avaient contacté le vice-Président pour tenter de parvenir à un accord concernant la révision des résultats de l’élection lors de la séance au Congrès à venir sans avoir recours à la justice, mais «ces discussions n'ont pas abouti», relate le quotidien.

Les élections américaines

Selon les données officielles, Joe Biden a remporté la présidentielle américaine, qui a eu lieu le 3 novembre, avec 306 voix de grands électeurs contre 232 pour Donald Trump. Avant l’investiture de Biden, prévue pour le 20 janvier, le Congrès doit encore confirmer sa victoire le 6 janvier. La séance sera présidée par le vice-Président Mike Pence en tant que président du Sénat. Il s’agira pourtant d’une procédure plutôt symbolique, les grands électeurs ayant déjà choisi Joe Biden en tant que futur chef d’État.

Le Président sortant, Donald Trump, n’a pas encore reconnu sa défaite, il continue à contester la victoire de Biden.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
présidentielle américaine 2020, Mike Pence
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook