Amérique du Nord
URL courte
Par
12934
S'abonner

Dans une vidéo publiée par Project Veritas, le PDG de Twitter confie que la censure ne se limitera pas au «seul compte» de Trump. Des propos qui interviennent alors que Jack Dorsey vient de reconnaître «l’échec» du bannissement du Président sortant. Twitter n’a pas encore réagi.

Présentée par Project Veritas comme ayant été secrètement filmée le 8 janvier par un employé de Twitter, une vidéo montre le PDG de la société informer des détails du programme de censure de l’entreprise après la suspension permanente du compte de Donald Trump. Les séquences n’ont pas pu être authentifiées.

Selon M.Dorsey, la mesure concernera d’autres comptes et s’étendra sur la durée.

«On se concentre sur un seul compte pour le moment, mais ce sera beaucoup plus vaste qu’un seul compte et ça durera beaucoup plus longtemps qu’un jour, que cette semaine, que les prochaines semaines, ça continuera au-delà de l’investiture», confie Jack Dorsey sur les images.

Des propos publiés après ceux déjà tenus par le PDG de Twitter le 13 janvier faisant valoir que même si la décision de bannir le compte de Donald Trump était «la bonne», elle constituait néanmoins un «échec» et «établi[ssait] un précédent dangereux».

Ni Twitter ni M.Dorsey n’ont encore réagi à cette fuite, bien que la vidéo soit partagée sur Twitter sous le hashtag #ExposeTwitter.

Twitter et Facebook impactés par la censure de Trump

Suite à l’assaut du Capitole par des partisans de Donald Trump, ses comptes Facebook et Twitter ont été bloqués «indéfiniment». Il comptait sur ce dernier 88 millions d’abonnés. En outre, le Président sortant a été suspendu de Twitch et depuis mardi de YouTube pour une semaine. Snapchat a annoncé avoir définitivement supprimé son compte.

Les actions de Facebook et Twitter ont chuté suite à ces mesures. Ainsi, Facebook a perdu pendant les échanges des 11 et 12 janvier environ 47,6 milliards de dollars, contre 3,5 milliards pour Twitter, a calculé Business Insider.

Le 15 janvier, Twitter a perdu 3,01% alors que Facebook chute de 2,38%. Ces tendances pourraient être des réactions instinctives qui s’inverseront avec le temps, d’après les analystes cités par Business Insider.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
Jack Dorsey, Facebook, Donald Trump, Twitter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook