Amérique du Nord
URL courte
Par
1612616
S'abonner

La diplomatie chinoise a annoncé l’adoption de sanctions contre 28 citoyens américains, dont l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo, pour leur ingérence dans les affaires intérieures de la Chine.

L’ex-secrétaire d’État américain Mike Pompeo, le conseiller de Donald Trump pour le commerce Peter Navarro et 26 autres citoyens des États-Unis, qui ont «porté préjudice aux intérêts de la Chine», sont visés par des sanctions adoptées par Pékin, a annoncé ce mercredi 20 janvier le ministère chinois des Affaires étrangères.

«Ces dernières années, plusieurs hommes politiques américains ne montrant aucun respect pour les intérêts des peuples chinois et américain ont mené une série de manœuvres insensées […] qui ont gravement interféré dans les affaires intérieures de la Chine, porté atteinte aux intérêts chinois, offensé le peuple chinois et gravement perturbé les relations sino-américaines. La Chine a décidé d’adopter des sanctions contre 28 personnes responsables de ces actions des États-Unis», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Selon le ministère, parmi ces personnes ayant agi «au nom de leurs intérêts politiques égoïstes, de leurs préjugés et de leur haine contre la Chine» figurent notamment Matthew Pottinger, conseiller adjoint à la sécurité nationale de Donald Trump, Mike Pompeo, secrétaire d'État dans l’administration Trump et ex-chef de la CIA, Peter Navarro, conseiller de Donald Trump pour le commerce, Robert O'Brien, conseiller à la sécurité nationale, Alex Azar, secrétaire à la Santé, John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale, Stephen Bannon, ancien conseiller pour les questions politiques et stratégiques, et Keith Krach, chef adjoint du département d'État pour le développement économique.

«Il est interdit à ces personnes et aux membres de leurs familles d'entrer en Chine continentale, à Hong Kong et à Macao. Ces personnes et les entreprises et institutions qui leur sont associées sont également interdites de commercer avec la Chine», est-il indiqué dans le communiqué.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Peter Navarro, John Bolton, Mike Pompeo, sanctions, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook