Amérique du Nord
URL courte
Par
5327
S'abonner

Vieillissant, le système de surveillance des missiles dans l’Arctique devrait être modernisé, après une décision prise par Washington et Ottawa à l’issue de négociations cette semaine, indique le Wall Street Journal.

Lors d’une réunion virtuelle, Joe Biden et son homologue Justin Trudeau ont convenu de moderniser leur réseau de satellites et de radars de défense dans l’Arctique, indique le Wall Street Journal.

Le Président américain a notamment évoqué la modernisation du NORAD (Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord) qui pilote plusieurs stations de radars au sol et des bases aériennes en Alaska et dans l'Arctique canadien. Une  rénovation visant à «mieux concurrencer la Chine et faire face aux menaces pour nos intérêts et valeurs», a précisé Joe Biden.

Washington a mis l’accent sur l’importance de son allié canadien dans ce projet. La facture pourrait en effet s’avérer salée pour le pays à la feuille d'érable qui pourrait débourser six milliards de dollars pour cette mise à jour du système d’alerte, comme l’affirme au Wall Street Journal James Fergusson, directeur adjoint de l'université du Manitoba, et ce alors que le budget annuel de la défense canadienne s’élève à 19 milliards de dollars.

«Le NORAD est le joyau de la coopération en matière de défense entre les États-Unis et le Canada […]. Nous saluons l'engagement renforcé du Canada envers le NORAD alors que nous modernisons le commandement pour relever les nouveaux défis mondiaux en matière de sécurité», souligne le département d’État américain dans un communiqué le 26 février.

Chine et Russie 

Le réseau de surveillance arctique, hérité de la guerre froide, tend à devenir obsolète, poursuit le Wall Street Journal. Michael Dawson, ancien conseiller politique au sein du NORAD, cite notamment la menace que présentent de nouveaux missiles déployés par la Russie et la Chine, capables de voyager à plus de cinq fois la vitesse du son.

La fonte de la calotte glaciaire laisse en outre l’océan Arctique libre de glace pendant des périodes de plus en plus longues, exposant les États-Unis et le Canada.

«L'Arctique n'est plus le mur d’une forteresse et nos océans ne sont plus des douves protectrices; ce sont maintenant des voies d'approche pour les armes conventionnelles avancées», avait ainsi résumé l’ancien général américain Terrence O'Shaugnessy devant la commission des forces armées du Sénat en mars 2020.

Le gouvernement canadien estime que le Système d’alerte du Nord, qui comprend 50 stations radars sans pilote, arrivera en fin de vie opérationnelle d’ici 2025, précise le Wall Street Journal.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
radar, Canada, Russie, Chine, missile, Arctique, NORAD
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook