Amérique du Nord
URL courte
Par
5496
S'abonner

Le Président américain a tapé du poing sur la table lors d’une rencontre consacrée aux désastres naturels quand il a appris le niveau «ridicule» des salaires des pompiers américains, selon les journalistes présents à la Maison-Blanche, alors que Les États-Unis sont régulièrement ravagés par différentes catastrophes environnementales.

Le 46e Président des États-Unis s’est indigné de la faible rémunération des pompiers du pays, qui s’élève à 13 dollars de l'heure (environ 11 euros), la qualifiant de «ridicule» lors d’une réunion à la Maison-Blanche, ont fait savoir ce mardi 22 juin les journalistes qui y étaient présents.

«Je viens de réaliser, je ne l’avais pas réalisé, je dois admettre que des pompiers des États-Unis soient payés 13 dollars par heure. Cette situation va se terminer avec mon administration. C’est un salaire ridiculement bas pour un pompier fédéral», a lancé M.Biden devant les journalistes.

Un coup de gueule qui a eu lieu lors d’une rencontre du Chef de l’État avec l’administrateur de l’Agence fédérale des situations d'urgence (Federal Emergency Management Agency, FEMA) Deanne Criswell, la conseillère à la Sécurité intérieure Elizabeth Sherwood-Randall et d’autres officiels concernés.

Joe Biden a également annoncé qu’il tiendrait une autre réunion avec des gouverneurs des États de l’ouest du pays pour aborder des sujets relatifs aux feux de forêt et aux mesures nécessaires pour faire face aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Les fléaux américains

La côte ouest des États-Unis est très souvent dévastée par des incendies gigantesques qui sont souvent visibles depuis l’espace.

Se produisant en période estivale sèche, ces catastrophes naturelles demandent une mobilisation importante des services d’urgence et des ressources, et forcent des centaines de milliers d’Américains à quitter leurs domiciles.

En 2020, à cause de feux massifs dans l’Oregon, près de 500.000 personnes ont reçu l’ordre d’évacuer, soit près de 12% de la population de l’État.

L’un des plus grands incendies en termes de surface a eu lieu à la mi-août dans le comté de Glenn, en Californie. Baptisée «August Complex Fire», cette catastrophe, regroupant des dizaines de feux différents, a touché 190.000 hectares.

«Nous entrons dans une saison difficile», a souligné le Président américain au début de la réunion ce mardi 22 juin, et ce sont les forces naturelles qui, cette année également, vont déterminer la complexité des défis environnementaux, relevés par les services d’urgence du pays et le peuple des États-Unis.

Lire aussi:

Le parlement français adopte définitivement le projet de loi contre le séparatisme
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
salaire, pompiers, catastrophe naturelle, Joe Biden, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook