Ecoutez Radio Sputnik
    Iouri Loujkov

    Iouri Loujkov

    Analyse
    URL courte
    0 0 0

    I Youri Loujkov, maire de Moscou depuis 1992, trapu, chauve, yeux plissés. Il ne se sépare jamais de sa casquette. « Elle sert à protéger certaines parties nues de mon corps!

    I


    Youri Loujkov, maire de Moscou depuis 1992, trapu, chauve, yeux plissés. Il ne se sépare jamais de sa casquette. « Elle sert à protéger certaines parties nues de mon corps! », - a-t-il plaisanté un jour au cours d'une émissions télévisée.

    En politique il se joue souvent du « politiquement correct ». Il a été proclamé « persona non grata » en Ukraine pour ses prises de positions au sujet de la « ville russe de Sebastopol ». Il a proposé de reconstruire le monument à Dzerjinski à Moscou et a récemment voulu faire imprimer une série d'affiches avec l'imagе de Staline à l'occasion du 45ème enneiversaire de la Victoire sur l'Allemagne mais s'est ravisé au dernier moment.

    Voilà depuis près de 20 ans qu'il fait partie du top 10 des politiciens les plus influents à l'échelle nationale. « Une lutte acharnée se livre toujours pour une place au sommet de l'hiérarchie et une année au pouvoir en vaut facilement trois. Or, Loujkov a pu se rendre inamovible », - écrit à son propos l'observateur reconnu Léonid Radzikhovski et d'ajouter qu'à son avis Loujkov était toujours resté un politicien indépendant.

    Il a été nommé au poste de maire par le premier président de Russie Boris Eltsine en 1992, ensuite élu pour la première fois en 1996 (90% des suffrages) et réélu en 1990 (71,5%) et en 2003 (75%). Il a été pour la cinqième fois validé pour ce poste en été 2007 sur présentation du président Vladimir Poutine, déjà après la suppression de la procédure d'élection de gouverneurs.

    Youri Loujkov est né d'un père charpentier installé à Moscou dans les annés 30 du dernier siècle et d'une mère d'origine bachkire ce qui explique ses traits asiatiques.

    Il a fait ses études à l'Institut de l'industrie du pétrole et du gaz. Alors qu'il était étudiant, il gagnait sa vie en travaillant comme concierge et débardeur. Ce n'était pas du tout un étudiant brillant.

    En 22 ans il a gravi les échelons en passant d'un chercheur assistant au directeur général d'un Institut de recherche où on l'appelait « duche » pour sa ressemblance extérieure avec Mussolini mais surtout pour ses méthodes autoritaires.

    Les uns relèvent que sous le maire Loujkov Moscou est devenue une ville en pleine expansion, les autres l'accusent d'avoir détruit la physionomie architecturale de la veille Moscou. Si les uns le remercient pour les complémenta aux pensions de retraite versés aux Moscovites, d'autres le traitent de corrompu. Elena Batourina, son actuelle épouse, est la femme la plus riche de toute la Russie (2,9 milliards de dollars et 342ème place sur la liste mondiale des millardaires dressée par le magazine Forbes en 2010). D'ailleurs, il  attaque immédiatement en justice tous ceux qui l'acusent du « népotisme » et a jusqu'ici gagné tous les procès.

    Sa philosophie consiste à travailler à la caputaliste et à distribuer à la socialiste. Quant aux contradictions de cette formule, il les supprime par voie administrative en y employant une partie des ressources de la mégapole qui draine 80% des flux financiers à l'échelle nationale.

    Dans la vie privée Youri Loujkov est marié pour la troisième fois et a quatre enfants. Il se passionne pour le tennis, le football, la pêche et l'apiculture. Il ne boit pas d'alcool et ne fume depuis plus de 30 ans. Il est âgé de 73 ans et son énergie débordante fait pâlir d'envie de nombreux jeunes politiciens.

    « Si tu as fait ton travail vite mais mal, les gens ne retiendront que c'était du travail baclé », - aime-t-il répéter.

     

    Lire aussi:

    De la chèvre blanche au tigre: quels animaux a-t-on offert à Vladimir Poutine?
    «Fais ce que je dis, pas ce que je fais»: une liste non exhaustive des ingérences US
    Arménie: des dizaines de manifestants font irruption dans la mairie d’Erevan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik