Ecoutez Radio Sputnik
    Tatiana Tolstaia

    Tatiana Tolstaia

    Analyse
    URL courte
    0 10

    Tatiana Tolstaïa, écrivain et présentatrice de télévision. Son image est celle d'une femme à l'esprit caustique et aux jugements sans appel le tout dans un corps à la Rubens.

     


    Tatiana Tolstaïa, écrivain et présentatrice de télévision. Son image est celle d'une femme à l'esprit caustique et aux jugements sans appel le tout dans un corps à la Rubens. Elle ne se fâche pas quand on l'interroge sournoisement sur les régimes alimentaires : « Je reste tout le temps au régime et vous voyez bien où ça me mène ».

    Elle a une pléthore de personnages célèbres dans la famille. Laissons de côté sa parenté très éloignée avec Léon Tolstoï. Son grand-père paternel était écrivain russe et Prince Alexéï Tolstoï. Son grand-père maternel était poète et traducteur Mikhaïl Lozinski à qui on doit des traductions de Shakespeare, Molière, Servantes et Dante. Sa grand-mère paternelle était une poétesse. Sa soeur aînée est écrivain, son fils aîné est le web desiner culte Artemi Lebedev et sa belle fille est Marina Litvinovitch, experte en technologies politiques et militante des droits de l'homme.

    On l'appelle volonitiers « la grand dame russe » ou « Catherine » par analogie avec l'Impératrice russe Catherine II dite la Grande. « Quand on m'appelle Catherine, ça na rien à voir avec mon artisocratisme, - dit Tatiana Tolstaïa. - Je dirais que c'est plutôt une allusion à mon caractère tyrannique et à ma dérive autoritaire... ».

    Tollstaïa n'écrit pas de romans policiers, elle qui avait pourtant lu d'un seul trait tous les romans d'Agatha Chistie en version originale. Elle ne souffre aucune simplification. Elle a un jour rétoqué vivement à la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse : « Vous avez abrégé mon idée au point d'en faire une ineptie ».

    Déjà dans les années 80 ses nouvelles ont fait parler d'elle comme d'un brillant talent littéraire. Tatiata Tolstaïa avait passé les années 90 révolutionnaires pour la Russie principalement aux États-Unis où elle enseignait la littérature russe dans des universités. Elle écrivait en même temps des articles publicistes pour le New Yorker et des éditions russes. Sa soeur aînée faisait à peu près la même chose en Russie. Ces articles ont servi plus tard à faire un livre commun « Les Soeurs », rebaptisé par la suite « Le Duo».

    La parution en 2000 de son roman « Kyss » lui a valu le prix de « Triomphe », la principale récompense littéraire en Russie. L'acion de ce roman antiutopie se situe après une explosion nucléaire, dans un monde des mutants. La culture se meurt et ses seuls dépositaires sont les anciens qui sont impuissants à passer le flambeau aux  enfants... Les personnages parlent un langage caricatural fait de mots anciens et d'expressions dialectacles entrecoupées de mots orduriers.

    Depuis dix ans Tatiana Tolstaïa fait figure de présentatrice de télévision très médiatisée grâce à l'émission heddomadaire « L'école de la médisance ». En compagnie de la jeune scénariste Dounia Smirnova, elle y invite pour interviewer des intellectuels russes dont l'oeuvre suscite des réactions mitigées et le fait d'une façon caustique et avec une bonne dose de sarcasme. « Nous cherchons surtout à révéler la vraie personalité de notre invité en lui fisant tomber son masque », - dit-elle.

    Tatiana Tolstaïa vit actuellement à Moscou bien qu'elle considère New York comme la ville où il fait mieux vivre. Ces dernières années, elle fait publier moins d'oeuvres littéraires et se consacre principalement aux émissions télévisées populaires.

    Lire aussi:

    «La guerre de France», un thriller aux accents russes
    Pourquoi les politiciens occidentaux citent de plus en plus les écrivains russes
    Le Kremlin met les points sur les i dans l’attaque contre une journaliste russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik