Ecoutez Radio Sputnik
    Chemins de fer russes: relier l’Europe à l’Asie

    Chemins de fer russes: relier l’Europe à l’Asie

    Photo: RIA Novosti
    Analyse
    URL courte
    0 10

    Le PDG de la Société des Chemins de Fer Russes, Vladimir Yakounine, revient sur l'importance du transport ferré en Russie, sur la modernisation de l'entreprise et sur la volonté d'être le trait d'union entre l'Europe et l'Asie.


    Le président de la société des chemins de fer russe (RZD), Vladimir Yakounine, était l’invité d’une rencontre organisé par l’Association du Business Européen.

    « Pour tout chef d’entreprise des transports, rencontrer les voyageurs, constitue une sorte d’examen. De plus, c’est un examen parce que je vais parler des lignes transcontinentales reliant l’Europe à l’Asie », a dit Vladimir Yakounine en s’adressant aux participants à la réunion qui ont rempli toute la salle de conférence de l’hôtel Marriott Avrora.

    85.500 km de voies ferrées, 20.000 locomotives, 1,2 millions de salariés

    «Les chemins de fer ont une importance énorme en Russie vue l’étendu du territoire et la nécessité de transporter de très grandes quantités de matières premières de leur lieu d'extraction à celui de transformation. Voici les données factuelles : d’une société faisant des pertes, RZD est devenu une entreprise rentable dont les résultats sont toujours positifs malgré toutes les difficultés qui existent sur ce marché. Aujourd’hui la société possède 85.500 km de voies ferrées, plus de 20.000 locomotives et emploie 1,2 million de personnes. Nous avons notre propre système de retraite et notre propre mutuelle santé. Ce n’est pas parce qu’on est très riche mais cela remonte à la fondation de la société au 19ème siècle».

    Des investissements majeurs

    «Ces dix dernières années plus de 3000 milliards de roubles ont été investis pour moderniser l’entreprise, poursuit M. Yakounine. Nous avons conclu des contrats avec la société allemande Siemens et avec l’entreprise française Alsthom pour l'achat de moteurs. Par ailleurs, plusieurs usines métallurgiques russes travaillent pour RZD. La société a besoin de modernisation technique aussi parce qu’il y a un projet de créer des lignes de transport  Est-Ouest et Nord-Sud en Russie. Ce projet nécessite d’énormes investissements, mais ils sont faciles à trouver en faisant notamment appel aux investisseurs étrangers», a affirmé Vladimir Yakounine.

    «Nous avons beaucoup œuvré pour accéder aux marchés financiers occidentaux. Nous sommes la première société russe dont les actions sont côtés dans les plus grandes bourses du monde, raconte le président de RZD. Nous avons gagné la confiance des investisseurs. Nous avons maintenant la possibilité quasiment illimitée de contracter des emprunts. Il s’agit, bien sûr, des sommes raisonnables sans aucun schéma hypothécaire. C’est le signe de la haute confiance de nos investisseurs et partenaires étrangers qui achètent volontiers nos actions et participe ainsi à la privatisation de nos biens.»

    Relier rapidement l'Europe et l'Asie

    Selon Vladimir Yakounine, l’intérêt des investisseurs occidentaux à ce que le transport ferroviaire soit fiable en Russie, s’explique par le gain de temps important qu'il permet de réaliser. Par exemple, il faut une quarantaine de jours pour expédier des marchandises par voie maritime de Hambourg en Allemagne vers la Corée du Sud, la Chine ou le Japon. Les acheminer par le Transsibérien prend 14 jours. Ce délai peut être encore réduit. Pour cela il faut harmoniser la législation en matière des transports et simplifier les procédures douanières. C’est pourquoi la Russie a adhéré à l’Union internationale des Chemins de fer (UIC) ayant son siège à Paris.  «Il y a aujourd’hui une vision commune concernant la création d’un espace eurasiatique unique dans lequel la Russie aura un rôle clé», a conclu Vladimir Yakounine.

    Lire aussi:

    Les chemins de fer de Russie offrent à Merkel un voyage dans le Transsibérien
    Pourquoi Moscou participe à des projets ferroviaires au Proche-Orient?
    L’Iran et l’Afghanistan créent un nouveau corridor de transport en Asie Centrale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik