Ecoutez Radio Sputnik
    L’UNESCO fête les 100 ans du musée Pouchkine

    L’UNESCO fête les 100 ans du musée Pouchkine

    © Photo : Maria Sidelnikova
    Analyse
    URL courte
    0 20

    À Paris, au siège de l’UNESCO a été ouverte l’exposition « 100 ans au service de l’art et de la coopération internationale » - hommage au centenaire du Musée d’État des Beaux-arts Pouchkine.


    À Paris, au siège de l’UNESCO a été ouverte l’exposition « 100 ans au service de l’art et de la coopération internationale » - hommage au centenaire du Musée d’État des Beaux-arts Pouchkine. Dans l’une des salles l’histoire de la création et le développement du musée est présentée à travers des photographies et des archives : de la journée de l’ouverture du 31 mai 1912 et jusqu’au temps actuel. D’un musée universitaire tout simple, qui a été fondé par le professeur de l’Université de Moscou Ivan Tsvetaïev, il a évolué vers l’une des collections d’art européen et mondial des plus riches et importantes. L’histoire de la création du Musée de Pouchkine a été rappelée par sa directrice Irina Antonova :

    « Le père fondateur du musée, c’était Ivan Tsvetaïev c’était son premier directeur. Il a commencé sont musée de zéro, il n’avait ni de collection ni d’argent, il n’avait rien. Mais il avait cette idée : créer un musée d’art mondial. Près de lui il y avait le mécène Youri Nechaev-Malcov, je dois prononcer ce nom, car c’est un nom très important pour le musée. Et le troisième héros, fondateur du musée c’était Roman Klein, qui a crée ce magnifique bâtiment.

    Je dois dire que le développement du musée était très dynamique et actif. Tsvetaïev était obligé de commencer avec un musée de moulages de plâtres et le musée était au départ un musée universitaire, pour l’éducation des jeunes gens. Avec le temps c’est la peinture et le graphisme qui ont été introduits dans le musée ».

    La révolution de 1917 est devenue une étape marquante dans le développement du musée, qui a hérité non seulement de plusieurs collections privées, mais également de collections d’autres musées devenus publiques, notamment celle de l’Ermitage. Dans les années 40 la collection du musée s’est beaucoup enrichie grâce aux marchands Serguei Shukin et Ivan Morozov qui possédaient uniquement des œuvres de grands maîtres européens : Renouard, Van Gogh, Picasso, Matisse.

    Diaporama : Au musée des Beaux-arts Pouchkine

    Au jour d’aujourd’hui le musée Pouchkine détient 673 milles œuvres d’art, commençant par d’antiques masques égyptiens et finissant par des œuvres contemporaines. L’exposition présente également les périodes noires du musée, comme la seconde guerre mondiale, les salles du musée ont été vidées et le bâtiment a subit de sévères dégâts suite aux bombardements allemands.

    L’histoire du musée Pouchkine est indissociable du nom de sa directrice Irina Antonova. Elle a commencé à travailler au musée tout de suite après la guerre, quand elle avait 23 ans et déjà en 1961 elle en devenait la directrice. Pour l’ambassadeur de la Russie en France, Alexandre Orlov c’est elle qui est la véritable fondatrice du musée :

    « Madame Antonova a véritablement crée ce musée. Si Ivan Tsvetaïev était le fondateur de ce musée, c’est Irina Alexandrovna Antonova qui l’a crée, qui a donné son âme à ce musée. Imaginez-vous qu’elle a passé dans ce musée 67ans de sa vie ».

    Les événements les plus marquants, organisés en l’honneur du centenaire se sont déroulés en Mai. Le musée lui-même a fêté cette date par une exposition exceptionnelle « Musée imaginaire » lors de laquelle les plus grands musées du monde ont prêté les œuvres manquantes à la collection du musée Pouchkine. Une grande soirée de célébration était organisée en présence du premier ministre russe Dmitry Medvedev et de plusieurs autres figures importantes au théâtre Bolchoï. A paris au sein de l’UNESCO, la cérémonie s’est déroulée dans un cercle restreint de diplomates et de représentants de musées, avec lesquels le musée Pouchkine a collaboré, pour organiser ses expositions majeures. La directrice du musée Pouchkine a offert des médailles de commémoration à ses collègues Français, notamment des musées Picasso, d’Art Moderne, Centre Pompidou, qui n’ont pas pu assister aux célébrations de Moscou.

    Lire aussi:

    Le Musée des chemins de fer s’est ouvert à Saint-Pétersbourg
    Le Musée national de Damas s’apprête à présenter les trésors sauvés de Palmyre
    Ces musées à l’architecture fantastique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik