Ecoutez Radio Sputnik
    L’art de battre son épouse à l’époque de la mondialisation

    L’art de battre son épouse à l’époque de la mondialisation

    © Flickr.com/Beth Rankin/cc-by
    Analyse
    URL courte
    0 4 0 0

    Les vertus de la mondialisation ne se limitent pas au progrès économique et technologique. Ce processus combien bénéfique pour les peuples de notre planète leur permet de s’imprégner mutuellement de leurs traditions culturelles et sociales pour s’unir dans un monde harmonieux.


    Les vertus de la mondialisation ne se limitent pas au progrès économique et technologique. Ce processus combien bénéfique pour les peuples de notre planète leur permet de s’imprégner mutuellement de leurs traditions culturelles et sociales pour s’unir dans un monde harmonieux.

    C’est ainsi que le monde musulman et avant tout l’Iran et l’Arabie Saoudite nous apportent des leçons édifiantes de l’art raffiné de battre les épouses. En prenant connaissance des nombreux manuels écrits à ce sujet par des éminents experts musulmans j’ai été agréablement surpris par la richesse des nuances que les auteurs apportent à ce processus combien salutaire pour toute épouse qui se respecte. Par exemple, le célèbre imam espagnol Mohamed Kamal Mustafa, auteur du livre La femme dans l’islam, estime que la femme doit être battue à l’aide d’une verge dans l’intention de toucher les points les plus sensibles de son corps, tels que le visage, les seins et le ventre. Pourtant, précise-t-il, une telle punition doit causer à la femme surtout des souffrances morales et non physiques.

    Cette conception est énergiquement contestée par le spécialiste saoudien de la famille Ghazi Al-Shimari qui considère que le visage de l’épouse ne doit jamais être touché et que dans certains cas on peut lui donner la leçon même avec une brosse à dents. Le professeur Al-Shimari pousse sa galanterie jusqu’à recommander aux hommes d’être politiquement corrects pour informer au préalable sa femme du nombre de coups qu’il a l’intention de lui donner. A leur tour les auteurs du programme « La charia et la vie » sur la chaîne satellitaire Al Jazeera font preuve d’un remarquable respect pour la dignité de la femme en estimant qu’on ne doit pas battre son épouse si elle se sent humiliée par un tel traitement.

    Oui, oui, je vous vois d’ici mes chères féministes avec votre ferme conviction que la civilisation occidentale n’admettra jamais un tel avilissement de la femme. J’espère néanmoins que vous partagerez mon scepticisme à ce sujet en apprenant par exemple qu’à Topeka, capitale du Kansas américain, battre sa femme est devenu parfaitement légal depuis 2011. Et je ne serais nullement étonné d’apprendre que les maris de Topeka qui ont l’habitude de tabasser leurs épouses se réfèrent d’ores et déjà aux recommandations combien éclairées des experts musulmans.

    Lire aussi:

    «Je suis Qatar»: sous la plume des imams fondamentalistes
    Pourquoi les Français sont-ils appelés à financer le «journalisme libre» en Syrie?
    Pour la première fois, des épouses de combattants de Daech s’expriment devant une camera
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik