Ecoutez Radio Sputnik
    JO : les investisseurs étrangers attendent le « Jour J »

    JO : les investisseurs étrangers attendent le « Jour J »

    © Flickr.com/Magalie L'Abbé/cc-by-nc
    Analyse
    URL courte
    0 0 0 0

    Heureux sont les sportifs, leurs entraîneurs, les équipes étrangères participant à la prochaine Universiade de Kazan, aux JO de Sotchi, aux championnats du monde d’athlétisme et de football…


    En vertu de la proposition du Président russe Vladimir Poutine, ils seront tous libérés du souci et des tracas liés à l'obtention de visas russes. Ils y gagnent financièrement - les visas seront gratuits. Donc, aujourd'hui, les investisseurs étrangers, les entrepreneurs, les ingénieurs et les techniciens qui travaillent en Russie dans des entreprises mixtes et autres, les chercheurs, donnant des cours dans des universités, les experts et les spécialistes impliqués dans des projets scientifiques et technologiques conjoints avec les collègues russes ne peuvent que les envier. Il y en a plusieurs centaines, voire des milliers, et ils passent parfois des mois dans l'espoir d'obtenir un visa dans les consulats russes à l'étranger. Soit dit en passant, les Russes ont autant de difficultés aujourd'hui dans les consulats étrangers quand ils partent en mission. De toute évidence, tout cela ne fait que nuire à la coopération internationale. Donc, la tâche consistant à faciliter au maximum les déplacements réciproques des citoyens, en particulier entre la Russie et l'Union européenne, reste toujours d'actualité. Ils devraient être en mesure de voyager sans visa - librement et sans entrave. « Nous y sommes prêts », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, lors de la séance solennelle du « Forum russo-allemand » à l'occasion du 20e anniversaire de cette organisation. A en juger par les messages en provenance de Bruxelles, là aussi, on veut alléger les formalités de visa. Il ne reste plus qu'à attendre l'arrivée du « Jour J » lorsque les deux parties parviendront finalement à un accord mutuel sur cette question. Peut-être que cela va se produire très bientôt, même, en juin lors du prochain sommet Russie – UE de Ekaterinbourg.

    « Comment réagiriez-vous à cette décision ? » le correspondant de La Voix de la Russie Igor Yazon, qui s'est rendu récemment à la cérémonie de lancement de l'usine d’excavateurs de Kalouga par la société suédoise Volvo Construction Equipment, a demandé à Andreï Komov, directeur général de la compagnie pour la Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan, de répondre à cette question...

    « D'abord, c'était une très bonne initiative, il suffit de regarder le grand nombre de spécialistes de nos homologues étrangers en Europe, ils sont maintenant présents ici, à la cérémonie,a dit Andreï Komov. Ils viennent ici tout le temps, puisqu’ il est impossible de construire une usine sans ces professionnels de différents pays. Et le régime actuel des visas implique certaines restrictions sur la participation plus efficace de ces experts. Deuxièmement - une telle démarche conférerait une plus grande transparence à la Russie, non seulement du point de vue des experts étrangers, mais aussi des personnes qui veulent simplement visiter notre pays. Après tout, la Russie possède beaucoup de richesses naturelles et culturelles, mais pour les étrangers, il n’est pas toujours simple de venir en Russie. D’ailleurs, l’obligation des visas endigue justement le tourisme étranger en Russie. Par conséquent, nous apprécierions un assouplissement mutuel substantiel du régime des visas, dans notre cas, pour nos collègues étrangers. Mais aussi pour les spécialistes russes envoyés en stage de formation dans des entreprises à l'étranger ».

    Le président Vladimir Poutine a appelé, si on peut employer ce terme, à une simplification « révolutionnaire » des formalités de visa pour les sportifs. Il me semble que le même régime pourrait être étendu aux experts techniques arrivant de l'étranger, ce qui est non moins nécessaire pour l'image de la Russie à l'étranger.. »

    « Probablement, un essai sera effectué d'abord sur les sportifs, et puis peut-être, sur nous,- dit Andreï Komov - Donc, en général, on finira par arriver à ce que nous voulons, une plus grande transparence de la Russie dans les affaires ainsi que dans d'autres domaines du partenariat. Mais cela ne dépend pas seulement de la Russie.

    Andreï Komov, directeur général pour la Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan de la société suédoise Volvo Construction Equipment qui a récemment ouvert une grande entreprise d’excavateurs à Kalouga, s’est entretenu avec le correspondant de La Voix de la Russie de l'importance de la simplification des formalités de visa, qui est à l'ordre du jour dans les relations entre la Russie et l'Union européenne.

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    La rencontre de Versailles entre Macron et Poutine, ou l’impromptu du Trianon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik