La mouche et les chevaux du coche

Analyse
URL courte
0 0 0
S'abonner

Dimanche dernier le président de la République française est intervenu sur l’antenne de TF1 pour prétendre entre autres que l’accord américano-russe sur les armes chimiques syriennes n’a pu se faire que grâce à la pression exercée par la France.

Selon lui, Paris puis Washington menaçaient de frapper la Syrie en réaction à l’utilisation de gaz chimiques contre les populations civiles. Et enfin M. Hollande a affirmé que c’est la pression française qui a convaincu la Russie de prendre l’initiative d’une solution diplomatique de la crise syrienne.

Je n’oserais jamais contredire François Hollande car j’ai trop de respect pour le chef de l’Etat français pour pouvoir imaginer ne serait-ce qu’un seul instant que ses affirmations ne correspondent pas à la réalité.

Pourtant c’est précisément cette conviction qui me fait plonger dans une sorte de dichotomie quand je me rappelle qu’il y a deux semaines le même François Hollande avouait publiquement qu’il s’abstiendra de toute intervention militaire en Syrie sans la permission que le Congrès américain doit donner à ce sujet à Barack Obama. Car la France dont les moyens militaires sont beaucoup plus faibles que ceux des Etats-Unis n’osera jamais agir seule contre la Syrie sachant que ça ne donnerait aucun effet.

Or, comme en l’occurrence je n’ai non plus aucune raison de douter de la sincérité du président français rappelez-moi, chers amis, pour l’amour du Ciel – si c’est bien la queue qui remue le chien ou si c’est le chien qui remue la queue ?

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

Pandémie, en continu: le PIB devrait s'effondrer de près de 10% au 2e trimestre
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook