Ecoutez Radio Sputnik
    Russie-Maroc : la stratégie du partenariat humanitaire
    © Flickr.com/Flottenheimer/cc-by

    Russie-Maroc : la stratégie du partenariat humanitaire

    Analyse
    URL courte
    0 0 0

    Voici notre programme hebdomadaire « le Maghreb : le panorama de la semaine». Aujourd'hui, son animateur permanent – notre commentateur Igor Yazon vous propose d'écouter la note « Russie-Maroc : la stratégie du partenariat humanitaire ». A la fin du programme, il y aura un exposé sommaire de certains événements dans la région.

    C’est la diplomatie officielle qui s'occupe des relations entre les pays. Mais à part elle, il y a encore ce qu’on appelle « une diplomatie populaire ». Y participent toutes sortes d'associations, de sociétés de l'amitié, des gens ordinaires qui sont loin de la diplomatie officielle. Mais quand la première et la deuxième diplomatie suivent le même chemin, les relations entre les pays deviennent particulièrement productives. C’est ce qu’a montré à l'exemple de la Russie et du Maroc Nikolay Soukhov, le chercheur principal de « Rossotroudnitchestvo » – « l'Agence Fédérale sur les affaires de la Communauté des États Indépendants, des compatriotes résidant à l'étranger et sur la coopération humanitaire internationale ». Récemment, il est devenu docteur ès sciences historiques, ayant soutenu avec succès dans l'Institut de l'Afrique de l'Académie des Sciences de Russie la thèse «l'Histoire des liens humanitaires et de la coopération interculturelle du Maroc et de la Russie au XX-e siècle et au début du XXI-e siècle». A la demande du rédacteur du programme « Le Maghreb : Le panorama de la semaine » Igor Yazon, Nikolay Soukhov raconte aujourd'hui ce qui l'a incité à choisir ce sujet et comment il a réussi à faire une grande recherche sur l'histoire presque séculaire des relations entre les Russes et les Marocains dans la patrie de ces derniers. A propos, Nikolay Soukhov parle parfaitement deux dialectes de la langue arabe et anglais. Son français n’est pas aussi bon, et il demande à nos auditeurs de lui pardonner certaines imperfections linguistiques dans son récit

    Lire aussi:

    Le terrorisme Made in Maroc s'exporte
    Grande première! Les USA n’ont pas félicité la Russie à l’occasion de la fête nationale
    Le Maroc, futur acheteur des S-400 russes?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik