Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux de la Russie et de l'UE sur le quai de Nice

    L’Europe ressentira douloureusement le « boomerang » de nouvelles sanctions

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Analyse
    URL courte
    Gaïané Khanova
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    0 444

    Il n’y a pas, comme on le sait, d’unanimité en Europe concernant les sanctions antirusses. Cependant, les chefs des diplomaties de l’UE entendent envisager le 29 janvier les possibilités d’exercer la pression supplémentaire sur Moscou.

    D'après les informations fournies la veille, les ministres recommanderont à l'issue de la réunion la Commission européenne d'élaborer pendant une semaine les initiatives en vue de compléter la « liste noire » pur la Russie. Il est prévu de limiter les exportations vers la Russie de plusieurs types d'équipement pour l'industrie des combustibles et de la débrancher, probablement, du système interbancaire international de paiements SWIFT.

    La Russie a déjà déclaré que si cela se produisait, elle réagirait « sans restrictions ». Où conduira la confrontation? L'Occident, parviendra-t-il à faire la Russie réviser sa politique à l'égard de l'Ukraine?

    Le sénateur indépendant tchèque Jan Veleba: « J'estime que l'UE poursuit sa politique erronée qui est nuisible pour elle. A quoi bon introduire les restrictions à l'égard d'un pays si l'on dépend des livraisons de ses matières premières? Je n'y vois rien de rationnel. Une circonstance est consolante. La Tchéquie est l'unique pays de l'UE qui a le président capable de rester réaliste dans une situation compliquée, de ne pas soutenir les sanctions contre la Russie. Tout comme, d'ailleurs, l'ex-président Vaclav Klaus.

    En ce qui concerne l'éventuel débranchement de la Russie du système international SWIFT sur lequel insistent les Etats-Unis… C'est déjà très sérieux. Je ne suis pas économiste mais je me rends compte des conséquences: l'évolution incontrôlée de la crise qui concernera directement les partenaires de la Russie dans le monde entier. Comment ils rembourseront les supports d'énergie russes? Or, quiconque cherche à semer le chaos pour inonder la Russie se trompe. Je sais bien l'histoire russe et je comprends que ce pays tiendra ferme. Cela s'est produit toujours même en périodes les plus difficiles. Je suis convaincu que la Russie surmontera les difficultés avec des pertes moins sérieuses que l'Europe du Centre. Le pays sera plus uni parce qu'il existe encore un effet des sanctions dont on ne parle pas chez nous. Plus forte est la pression de l'Occident sur Moscou et plus étroitement les habitants s'unissent autour de leur leader. Je suis préoccupé par la scission mondiale qui prend de l'ampleur. L'attisement des sanctions antirusses entraîne l'escalade de la confrontation dans laquelle seront inévitablement entraînés la Chine, l'Iran, la Turquie, certains pays d'Amérique du Sud. C'est un processus très dangereux aux conséquences imprévisibles.

    Il n'existe qu'une issue. Régler la situation ukrainienne à la table de négociation. Je crains que Kiev qui pilonne ses citoyens qu'il appelle « terroristes » n'ait pas besoin de la paix. L'économie est en crise et Kiev met le cap sur l'emploi de la force en détournant les émotions des habitants vers la guerre. Je ne vois pas parmi une nouvelle administration ukrainienne de personnalité susceptible de réorienter le processus vers la paix ».

    Comment est l'attitude des Tchèques envers les sanctions? Tout sondage démontrera que la plupart des Tchèques s'y opposent. On se demande comment se comportera le gouvernement de Boguslaw Sobotka? Le premier ministre s'est plus d'une fois montré mécontent des restrictions au commerce avec la Russie en défendant les exceptions pour la Tchéquie. Or, à en juger d'après les récentes déclarations d'Angela Merkel, la politique nuisible de pression sur Moscou sera poursuivie. Je me demande si le chef du gouvernement tchèque parviendra aux pourparlers à Bruxelles à déclarer sa position particulière? Aura-t-il suffisamment d'audace?

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Un partenariat stratégique Russie-UE indispensable selon Moscou
    UE: Vienne opposé à de nouvelles sanctions économiques contre la Russie
    L'Europe n'a pas intérêt à durcir les sanctions contre Moscou (Berlin)
    Russie: l'UE doit changer de stratégie (Athènes)
    Tags:
    Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik