Ecoutez Radio Sputnik
    Federica Mogherini. Archive photo

    La propagande à l’européenne : comment les médias occidentaux sauveront l’Ukraine

    © Sputnik . Artem Zhitenev
    Analyse
    URL courte
    Maria Baliabina
    83925

    L’UE a recherché l’instrument de régler le conflit ukrainien intérieur, à savoir : la propagande d’une guerre civile.

    Il faut expliquer aux médias comment interpréter correctement ce qui se produit. Cela est traditionnellement attribué aux bonnes intentions et à la nécessité de faire face à la « désinformation de la part de la Russie ». La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini est en train d'élaborer le plan de lutte.

    Combien simple était la vie de l'Occident civilisé quand il existait sur la carte politique du monde l'immense pays incompréhensible: l'Union soviétique. On avait peur mais au plan idéologique tout était clair. L'Europe et les Etats-Unis savaient exactement que l'URSS était coupable de tout, l'exemple de tout ce qui était mauvais, de ce qu'il n'y aurait jamais en Occident.

    Après la désintégration du pays dangereux et pour une large part inconnu il a été décidé de le civiliser: on y apporte du chewing gum, des hamburgers, des jeans et on a l'impression de tout contrôler. Il n'y a plus, semble-t-il, de discorde idéologique. Cependant, la situation change brusquement l'année dernière et les eurocrates estiment à nouveau nécessaire de mettre en marche la machine de propagande qualifiée de « lutte contre la désinformation russe ». Le directeur de l'Institut d'études politiques appliquées Grigori Dobromelov estime:

    Drapeau de l'UE
    © AP Photo / Manu Fernandez
    Les événements liés à la Crimée, la confrontation avec l'Occident ont donné matière à réflexion: l'espace informationnel russe s'est avéré assez efficace. L'Occident ne voit pas d'autre moyen se s'opposer à l'influence russe que d'interdire les films russes. C'est l'initiative de l'Occident plutôt que de l'administration ukrainienne. Il est nécessaire de construire le système de contre-propagande.

    Tous les problèmes ukrainiens sont dus à l'information idéologiquement incorrecte en provenance des sources russes. C'est pour ça, à ce qu'il paraît, que Féderica Mogherini est chargée d'inventer un plan génial de lutte contre la propagande russe toute puissante. Il s'agira sans doute comme toujours du financement et Mogherini devra distribuer correctement les flux financiers, dit le directeur de l'Institut de développement contemporain Dmitri Solonnikov:

    L'UE et ses Commissions insisteront sur le financement supplémentaire. Il est peu probable que de nouveaux médias soient fondés et de nouvelles brigades télévisées soient envoyées dans la zone du conflit. Des bourses seront, le plus probablement, accordées aux médias pour qu'ils poursuivent telle ou telle politique dans le cadre de l'agenda déclaré. Au lieu de commenter le conflit, ils devront créer l'image de la Russie en la présentant comme un ennemi, un agresseur.

    La confrontation affecte divers domaines, notamment le sport qui doit être au-delà de la politique. Les sénateurs républicains américains ont exigé que la FIFA interdise le championnat mondial de football en Russie. Ils n'y ont pas, heureusement, réussi: la FIFA se montre toujours réaliste. Une nouvelle politique informationnelle sera appliquée pour exercer l'effet sur ceux qui ne haïssent pas la Russie.

    Lire aussi:

    Chanteuse norvégienne aux médias: pourquoi diabolisez-vous la Russie?
    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    FIFA, Union européenne (UE), Dmitri Solonnikov, Grigori Dobromelov, Federica Mogherini, Europe, États-Unis, URSS, Occident, Russie, Crimée, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik