Ecoutez Radio Sputnik
    Tabagisme

    Le paquet neutre incitera-t-il à moins fumer ?

    © Sputnik . Valery Titievsky
    Analyse
    URL courte
    Par
    553
    S'abonner

    Les députés ont donné leur feu vert à des mesures anti-tabac, dont le paquet neutre et l'interdiction de fumer en voiture en présence d'enfants.

    Cigarettiers et buralistes montent au créneau en menaçant d'actions en justice et en menant une campagne de sensibilisation, à grand renfort d'affiches proclamant « oui à la prévention, non à la punition ».

    Un cendrier
    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    Le paquet neutre arrivera en France à partir de mai 2016. Les paquets de cigarettes auront tous les mêmes taille et couleur, sans logo permettant de les distinguer. Les marques seront inscrites en petit caractères dans une typographie standard. Les messages sanitaires et les images choc occuperont 65% de la surface du paquet. L'objectif est de rendre le produit moins attirant auprès des fumeurs, car, en Europe, « la France est le mauvais élève en matière de lutte contre le tabac », qui fait 73.000 morts par an, selon la ministre de la Santé, Marisol Touraine. La société civile est divisée en deux camps sur le sujet.

    Michèle Delaunay, cancérologue, députée socialiste de la Gironde, soutient le paquet neutre qui fait partie du plan de lutte anti-tabac du gouvernement: « Marisol Touraine a ressemblé les ministres de la Santé particulièrement engagés sur le sujet du tabac. Ils ont affirmé, assumé l'objectif de sortie du tabac. Jusqu'à présent tout le monde disait: il faut réduire la consommation, mais on n'osait pas proclamer cet objectif. Or, il est indispensable de dire aux gens: nous ne pouvons pas continuer comme ça, le tabac est un carnage sanitaire, mais aussi financier parce que les dégâts qu'il provoque sont inassumables. »

    De ce fait, la fédéralisation des 10 pays dans la lutte contre le tabagisme est une approche « nouvelle », selon Michèle Delaunay. Toujours d'après l'expert, le tabac est un « carnage sanitaire et financier » qui cause « 44.000 de cancer »: « les premiers à mourir de la population sont ceux dont les voies respiratoires sont déjà altérées par le tabac ».

    La réponse aux gens engagé sur la lutte contre le tabagisme n'a pas tardé à fuser de l'autre côté des barricades, représentée par les buralistes. Jean-Pierre Teindas, président de la chambre syndicale des buralistes du Rhône, condamne l'initiative d'introduire du paquet neutre: « Elle n'aura aucune incidence sur la consommation des gens. On a vu, il y a deux ans et demi, la présentation du paquet avec les photos choc et cela n'a eu aucune incidence. On pense que ça sera plutôt incitatif dans le sens où tout ce qui est interdit n'est autorisé pour les jeunes. On nous fustige en nous disant que nous sommes des pourvoyeurs de mort, en oubliant que nous sommes des préposés de l'Etat. Si l'Etat veut aller jusqu'au bout de sa logique, il n'a qu'à racheter nos affaires et à supprimer le tabac carrément. »

    Le camp des anti-tabagistes, comme Michèle Delaunay, temporise et propose alors aux buralistes de modifier la fiscalité du tabac en leur faveur, « c'est-à-dire qu'au lieu de leur donner 10% du prix du paquet, on va leur donner 11% ». Or, cigarettiers et buralistes envisagent toujours des actions sur le plan juridique en arguant que l'Etat viole leurs droits de propriété intellectuelle et de détention d'une marque. Ils espèrent obtenir des indemnités d'expropriation d'un montant de 20 milliards d'euros.

    Quoi qu'il en soit, ce n'est pas encore la fin, puisqu'il y aura encore un combat à mener au Parlement…

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    Pékin interdit de fumer dans les lieux publics
    Allemagne: une cachette d'alcool d'Hitler retrouvée en Saxe
    Calculatrice pour fumeurs
    Avertissements sur les paquets de cigarettes dans le monde
    Tags:
    tabac
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik