Asie
URL courte
Par
2815712
S'abonner

La Corée du Nord a dévoilé lors d'un défilé militaire le 10 octobre son nouveau missile balistique géant. Un engin aux dimensions sans précédent qui a fait parler à travers le monde.

Lors du défilé militaire commémorant le 75e anniversaire du Parti des travailleurs, Kim Jong-un a présenté un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) aux dimensions encore jamais observées.

Installé sur un tracteur-érecteur-lanceur qui a paradé sur une place de Pyongyang, il a constitué l’un des moments clés de ce défilé nocturne d’envergure.

Plusieurs experts soulignent qu'il s'agit du plus gros missile mobile à combustion liquide au monde, supposant qu’il a été conçu pour transporter un missile de plusieurs têtes (MIRV).

Il s'agit du «plus gros missile mobile à combustion liquide jamais vu à ce jour», a tweeté Akit Panda, analyste de la Federation of American Scientists.

Le nouveau missile est un élément de la «nouvelle arme stratégique» que Kim Jong-un avait promis de développer lors de son discours du Nouvel an, le 1 janvier 2020. Le leader nord-coréen s’était félicité du fait que la Corée du Nord «développait un système d’armement de pointe dont seuls les pays avancés disposent».

«Version améliorée» du Hwasong-15

Jusqu’ici, Kim Jong-un avait testé deux ICBM. Le premier, le Hwasong-14 avec une portée de 10.000 kilomètres, a été testé deux fois en 2017. Le second, le Hwasong-15 avec une portée de 13.000 kilomètres, a été lancé la même année.

Le nouvel ICBM est encore plus grand que les deux précédents. D’après l'agence sud-coréenne Yonhap, il s'agit d'une «version améliorée» du Hwasong-15, mais avec une longueur et un diamètre supérieurs à ce dernier. À combustion liquide, ce missile est assez facile à déplacer et rapide à déployer.

Les lanceurs aussi améliorés

Pendant le défilé du 10 octobre, une attention particulière a été portée aux lanceurs. D’après les estimations, la Corée du Nord avait jusqu’alors six tracteurs-érecteurs-lanceurs importés de Chine en 2010. Or, l’événement a permis de constater que le nombre de ce type de véhicules à disposition de l’armée nord-coréenne était bien supérieur et que les nouveaux ont été fortement améliorés, fait remarquer Melissa Hanham dans son article pour la BBC.

Dans ce contexte, plusieurs experts américains font part de leur préoccupation, évoquant «une menace» pour les États-Unis et la Corée du Sud. Ces armes «sont moins faciles à détruire en cas d’attaque préventive», indique Eric Gomez, spécialiste de la stratégie militaire américaine en Asie, cité par France 24.

Négociations sur la dénucléarisation dans l’impasse

Ce défilé intervient alors que les négociations sur la dénucléarisation nord-coréenne amorcées entre Washington et Pyongyang restent dans l'impasse. Pendant la première année au pouvoir de Donald Trump, le Président américain et son homologue nord-coréen ont échangé presque quotidiennement des insultes avant un rapprochement diplomatique historique.

Ces discussions sont toutefois au point mort depuis l'échec du sommet de Hanoï en 2019. Pyongyang insiste sur un assouplissement des sanctions, tandis que l'administration Trump estime que la Corée du Nord doit faire davantage de gestes concrets avant de l'obtenir.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
ICBM, défilé, Donald Trump, Kim Jong-un, dénucléarisation, États-Unis, Corée du Nord, missile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook