Ecoutez Radio Sputnik
    Culture

    Une exposition moscovite montre un "nouveau" Serov

    Culture
    URL courte
    0 9 0 0

    La propriétaire de la galerie "Maison Nachtchokine" de Moscou, Natalia Riourikova, s'est lancée dans une entreprise irréalisable à première vue puisqu'elle consistait à trouver de nouvelles facettes au talent de Valentin Serov.

    La propriétaire de la galerie "Maison Nachtchokine" de Moscou, Natalia Riourikova, s'est lancée dans une entreprise irréalisable à première vue puisqu'elle consistait à trouver de nouvelles facettes au talent de Valentin Serov. Et elle y est parvenue: elle a réussi à mettre la main sur des nus inconnus réalisés par l'artiste et qui "dormaient" dans des cartons chez des critiques d'art, entretenant le mythe de la puribonderie de l'art russe, écrit le quotidien "Vedomosti".

    L'exposition Valentin Serov qui se tient à la "Maison Nachtchokine" coïncide avec le 140e anniversaire de la naissance du peintre. La propriétaire de la galerie voulait montrer non pas les oeuvres du portraitiste accrochées aux cimaises de deux salles de la galerie Tretiakov, mais celles d'un auteur peu connu, dont les travaux géniaux sont éparpillés dans des galeries régionales, se recouvrent de poussière dans les réserves de musées, hors de portée de ceux qui savent apprécier l'art.

    Mme Riourikova a rapporté beaucoup de choses de ces visites dans les musées de Perm, de Taganrog, de Iekaterinbourg et de Kirov. Entre autres, des portraits très peu connus de la princesse Ksenia Alexandrovna et du peintre Piotr Kontchalovski.

    Des paysages de Crimée, qui ne sont pas caractéristiques pour le peintre qui aimait la triste monotonie de la nature russe, une esquisse de rideau pour le ballet "Shéhérazade", une autre pour la décoration de la maison des Nossov, une collection impressionnante de dessins.

    Toutefois, sans deux tableaux de Serov, réalisés en 1910-1911, prélevés pour l'occasion dans les réserves de la galerie Tretiakov, l'exposition n'aurait présenté un intérêt que pour un cercle restreint de spécialistes.

    Ces deux toiles représentant deux nus n'ont presque jamais été exposées parce qu'elles ne s'inscrivaient pas dans la conception des Ambulants, une association à laquelle le jeune Serov appartenait.

    Finalement, après avoir longtemps végété dans des réserves, ces oeuvres ont été insérées dans l'idée d'un "Serov inconnu", donnant ainsi un certain éclat à l'exposition de modestie provinciale. A présent, il est évident que Serov aurait pu acquérir la célébrité du Russe Giorgione et que ses nus auraient pu être le symbole de son art comme La Jeune fille aux pêches (1887).

    L'exposition fermera ses portes le 30 janvier.

    Lire aussi:

    États-Unis: il vandalise un tableau valant 3 M USD en 15 secondes
    Art contemporain: un ananas pris pour une œuvre d'art en Écosse
    Le Musée des chemins de fer s’est ouvert à Saint-Pétersbourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik